Athlétisme Championnats d’Afrique 2014: Dernière jour de compétition

caamara

Dernier jour de compétition à Marrakech, et des finales alléchantes pour conclure un spectacle de grande qualité depuis dimanche.

Le concours de hauteur ouvrira l’ultime session, avec dans la peau du favori le soudanais Younis (2 mètres 26 de record personnel, dans le top 40 des bilans mondiaux). Plateau de choix au 3000 mètres steeples féminin, la vice-championne olympique et vice-championne du monde Habiba Ghribi a l’occasion de briller et d’offrir à la Tunisie sa seconde médaille d’or dans cette édition. Mais face aux éthiopiennes menées par Hiwot (meilleure performance mondiale de l’année) et Assefa, elle n’aura pas la tâche facile.

Au 400 mètres haies, les 3 marocaines Grioui, Lambarki et Lhabz, poussées par le public, tenteront de s’illustrer et donner du relief au bilan déjà reluisant du pays organisateur. L’or au lancer du javelot n’échappera certainement pas à l’égyptien Ihab El Sayed, meilleure performeur de l’année et 2 crans au-dessus de la concurrence.

Le pic d’intensité devrait être atteint pour les finales du 200 mètres. Chez les féminines, les ivoiriennes Ahouré et Gonazie, qui ont raté la plus haute marche du podium sur 100 mètres, veulent se venger du Nigéria, privé d’Okagbaré mais présent en force pour cette finale (le trio Duncan, George et Asumnu).

Quand aux hommes, le titre officieux de meilleur sprinter d’Afrique sera décerné au terme de la confrontation titanesque entre le médaillé d’or sur 100 mètres, l’Ivoirien Koffi, et le champion du 400 mètres, le Botswanais Makwala.

L’ambitieuse éthiopienne Assefa Tigist, qui a montré l’étendue de son appétit et de sa motivation en demi-finales du 800 mètres, a soif de montrer aux kenyanes de quoi elle est capable. Mais Eunice Sum et Janeth Kepkosgei, qui ont déjà goûté à la consécration mondiale et sont secondées par Jeruto, ne se laisseront pas faire.

Les deux meilleurs ennemis du demi-fond remettront le couvert quelques minutes plus tard en finale du 5000 mètres. Mais l’Ethiopie, qui sera représentée par le leader au bilan mondial, le finaliste olympique Alamirew, semble mieux armée pour glaner l’or.

Par contre, il semble quasiment acquis que le Kenya gardera la main sur le 1500 mètres, car on voit mal comment Gebremehdin et Ayanleh pourraient contrarier la puissance et la sérénité que dégagent Asbel Kiprop et Ronald Kipkemboi.

Enfin, en guise de bouquet final, les relais 4 fois 400 mètres vont permettre au Nigéria d’essayer de finir ces championnats tel qu’ils ont commencé : en raflant tout. En position d’outsiders, le Botswana, le Ghana et le Kenya sont prévenus.