Athlétisme Championnats d’Afrique 2014: Muriel Ahouré, championne d’Afrique du 200 m

ahoure (Copier)

Les championnats d’Afrique d’athlétisme se sont conclus par une 5ème levée spectaculaire. Le Kenya a tiré profit de cette dernière journée pour faire le plein de médailles (11 médailles dont 3 en or) et se porter à hauteur du Nigéria et de l’Afrique du Sud au tableau des médailles. Mais le Kenya perd le 1500 mètres, remporté par le Djiboutien Ayanleh.

On pensait un tel exploit impensable tellement Asbel Kiprop et Ronald Kipkemboi avaient semblé faciles en demi-finales. Mais le trublion du Djibouti, médaillé de bronze mondial sur 800 mètres, a terrassé les kenyans sur 1500 mètres en prenant la course à son compte et en sortant une dernière ligne droite magistrale pour contenir Kiprop.

La défaite contre Okagbaré sur 100 mètres n’est plus qu’un mauvais souvenir pour Murielle Ahouré, qui repartira de Marrakech avec le sourire et une médaille d’or en poche sur le 200 (22’35, 5ème performance mondiale de l’année 2014). La Côte d’Ivoire signe le doublé avec Ta Lou Gonezie en 22’87, la nigériane Duncan complète le podium en 22’98.

Pour ce cru 2014, le 200 mètres a été une affaire ivoirienne. Après son triomphe sur le 100 mètres, Wilfried Koffi a confirmé sur le double décamètre en explosant son record personnel, réalisé en demi-finale, de 7 centièmes (20’25). Le champion d’Afrique du 400 mètres Isaac Makwala se contente de l’argent, Nkanata le kenyan s’empare de la médaille de bronze.

 

Petite surprise au javelot : l’ultra-favori, l’Egyptien El Sayed, est tombé sur un os nommé Julius Yego. Le kenyan, en tête dés le second essai,  a fini de surpasser le meilleur performeur de l’année avec un jet de 84 mètres 72. Le dernier essai d’El Sayed, mesuré à 83 mètres 59, n’a pas suffi. Le sud-africain Oosthuizen a pris la troisième place avec 77 mètres 81. Au steeple, la victoire est revenue à Ayalew Hiwot, qui possédait déjà la meilleure performance mondiale de l’année, et bat le record des championnats avec un chrono de 9:29:52. L’Ethiopienne devance sa compatriote Abebe et la marocaine El Alami. Seulement 5ème, la tunisienne Ghribi a peut-être présumé de ses forces en durcissant la course d’entrée, car elle a totalement explosé dans les 2 derniers tours. Une médaille d’or pour le Cameroun ! La Sud-africaine Wenda Theron s’impose logiquement sur le 400 mètres haies. Elle a mené de bout en bout et résisté au retour canon de la Nigériane Ogoegbunam, médaille d’argent. La Marocaine Lambarki n’a pas démérité mais s’est désunie dans la dernière ligne droite et s’est fait déborder sur l’ultime haie par la kenyane Koki pour le bronze. Au lancer du poids, Chinwe Okoro voit le titre lui passer sous le nez pour la seconde édition consécutive. Déjà 2ème en 2012, la nigériane a du se contenter une nouvelle fois de l’argent, devancée par la Camerounaise Dongmo qui a pris la tête et battu le record de son pays avec un jet de 16 mètres 84 au 4ème essai.  

Le Cameroun qui aura vécu une dernière journée faste avec 2 médailles d’or et une d’argent (Djoumessi à la hauteur) alors que son compteur était bloqué à une seule breloque en bronze jusque-là : Après Dongmo, c’est Nkouindjin qui a triomphé au triple saut (14 mètres 02) devant la ghanéenne Nadia Eke et la nigériane Blessing Ibrahim.

Le 800 mètres a tourné à la démonstration kenyane. Eunice Sum, Janeth Jepkosgei, et Agatha Jeruto ont verrouillé le podium, ne laissant aucune chance à leur rivale Tigist. Il a failli en être de même sur le 5000 mètres masculin, mais l’érythréen Osman a réussi à suivre le rythme des kenyans pour s’intercaler en troisième position. Caleb Mwangangi l’emporte devant Isaiah Koech.

Le Nigéria s’est confortablement imposé au relais 4×400 mètres féminin en 3:28:87, à un dixième du record des championnats, devant le Kenya et le Botswana.