Afrique CAN 2019-2021: Quand l’affaire Ebossé joue contre l’Algérie

L’Alégie pourrat-elle organiser la CAN 2019 ou celle de 2021, comme elle le désire tant? S’il fait partie des pays favoris pour l’attribution de ces deux CAN, le pays d’Abdel Aziz Bouteflikha risque de voir cette chance lui glisser entre les doigts, et pour cause.

C’est tête basse et chagrin dans l’âme que la délégation algérienne est rentrée d’Addis-Abeba samedi dernier, où elle s’était rendue pour la cérémonie d’attribution des CAN 2019 et 2021. Les responsables de la Confédération africaine de football, CAF, ont préféré donner la chance au Cameroun et à la Côte d’Ivoire (pour être candidats). La raison? L’affaire Albert Ebossé, du nom de ce joueur camerounais de la JS Kabylie mort après avoir reçu un coup de projectile sur la tête. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le ministre algérien des Sports. « Je pense que ce qui s’est passé à Tizi Ouzou (l’affaire Ebossé, ndlr) a eu un gros impact dans le choix des pays hôtes par la CAF« , regrette Mohamed Tahmi.

Et pourtant, l’Algérien fait office de pays favori. « D’un point de vue technique, on avait sans doute le meilleur dossier, mais on avait peur par rapport à l’image du football algérien ternie ces derniers temps et ça a influencé le comité« . S’il confirme que l’Algérie va « ouvrir le dossier de la candidature pour la CAN 2017« , le ministre estime néanmoins que son pays a d’autres priorités : « avant de parler de candidature, il faut nettoyer le football algérien. Si on veut avoir un avenir dans le football international, on doit se regarder en face et régler nos problèmes« .

L’attaquant Camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé, est décédé le mois dernier suite à des blessures provoquées par un jet de projectiles, à la fin du match de première division entre son club et l’USM Alger. La sanction a été immédiate pour JSK, qui est suspendue de toute compétition continentale pendant deux ans. 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports