Afrique du Sud Rallye: Giniel de Villiers débloque son compteur de victoires

devilliers_dakar432

« We did dit ! » (litt. Nous l’avons fait) s’est exclamé Giniel de Villiers après sa victoire au Toyota Cape Dealer Rallye, sixième manche du Championnat d’Afrique du Sud des Rallyes qui s’est déroulé les 20 et 21 Septembre autour de Brackenfell près de Cape  Town. Son premier succès en rallye.

Vainqueur du Dakar 2009

Giniel de Villiers est l’une des personnalités du monde sportif les plus appréciées en Afrique du sud. Et il a de quoi l’être car ce champion d’Afrique du Sud de rallye Tout terrain a remporté le Dakar en 2009 avec Volkswagen, ce qui fait lui le premier et l’unique Africain à ce jour à s’être imposé sur le plus célèbre des Rallyes Raids. Quelques années plus tôt, il a réussi à convaincre Nissan de s’engager en T1, la catégorie reine, avec un Pick Up développé en Afrique du Sud, la voiture était très compétitive mais péchait par des défauts de jeunesse face aux Mitsubishi, alors rois du Dakar. Depuis, Giniel s’est fait remarquer comme l’un des animateurs aux avant-postes de cette épreuve. En 2010, il a réitéré l’expérience avec Toyota, qui jusque-là ne s’est engagé que dans la catégorie Production. D’ailleurs le Pick Up Hilux Dakar, également Made in South Africa, est assez proche de la voiture de série comparé aux Mini. Malgré tout, le pilote Sud Africain, autant apprécié par son coté très sympathique que par ses performances, arrive toujours à donner du fil à retordre aux pilotes de ces dernières.

Parallèlement à sa carrière en tout terrain, Giniel de Villiers s’est lancé dans le rallye, dans sa forme traditionnelle, en 2012 avec Toyota bien sûr. Il a notamment participé au développement de l’Yaris S2000, la voiture  avec laquelle il s’est imposé au Toyota Cape Dealer. Une victoire acquise dans la toute dernière spéciale du rallye.

botteril

Toujours la scoumoune pour Cronje

Car comme à son habitude, le très véloce Mark Cronje, Champion en titre sur une Ford Fiesta S2000 a donné le ton lors de la première journée du Vendredi, reléguant Leeroy Poulter (Yaris S2000) à 18 secondes après 5 spéciales. Giniel de Villiers n’était alors que 4è derrière Enzo Kuun, ancien double Champion d’Afrique du Sud mais qui participait seulement à son deuxième rallye de l’année au volant de la Fiesta de Japie Van Niekerk retenu par d’autres obligations.

La pluie tombée pendant la nuit du vendredi allait bouleverser le déroulement la course, durant les 7 spéciales du Samedi, tracées sur des pistes très étroites et très sinueuses devenues très glissantes. Le premier à s’être fait surprendre n’est autre que …  de Villiers qui a cassé un amortisseur lors de la première spéciale du jour (ES6 Langgewens – 26,55km) après une touchette mais il a pu faire réparer sa Yaris à l’assistance deux spéciales plus tard.

Mais comme souvent depuis le début de l’année, un « chat noir » est entré dans la voiture de Cronje. Dans l’ES7 (Rhenosterbos – 11,43km), le pilote Ford perdait plus de 3 minutes et tout espoir de victoire sur une crevaison. Poulter héritait ainsi du commandement mais derrière, de Villiers lui mettait la pression. Et ça a payé car Poulter allait également casser sa suspension lors de le deuxième passage sur Langgewens (ES9) ce qui a permis à de Villiers à revenir à 1 seconde au dernier service d’assistance après l’ES10.

Il ne restait alors que la spécial de l’Impérial Toyota, longue de 12km et une spéciale spectacle de 2km. C’est justement dans cette ultime spéciale que Poulter allait tout perdre sur une … tête à queue. Giniel de Villiers n’en demandait pas tant pour filer vers la victoire pour seulement 8 secondes. Une victoire qui récompense à juste titre la persévérance et la tenacité du pilote Toyota. La marque japonaise aurait même pu truster le podium mais c’était sans compter sur Kuun qui a pris le dessus sur Hergen Fekken dans leur mano à mano tout au long de cette deuxième journée. Cronje échouait finalement à la 6è place juste derrière le Hollandais Hans Weijs Jr qui termine premier pilote Volkswagen (Polo S2000).

Piloter d’une seule main 

Henk Lategan (Polo S2000) ne pointe qu’à la 14è place. Il faut dire qu’il pilotait pratiquement d’une seule main car on a dû poser une broche dans sa main droite suite à une fracture quelques semaines plus tôt, ce qui le gênait considérablement.

La catégorie des 2 roues motrices a été dominée par Guy Botteril qui est allé chercher la 7è place du général  sur sa Toyota Etios R2 devant la Polo R2 de Paulus Franken. Chris Coertse (Toyota Etios S1600) et Andrew Heine (Polo S1600) ferment le top 10.

On ne retrouve le vainqueur de la catégorie S2000 Challenge qu’à la 13è place. Il s’agit de Piet Bakkes qui pilotait une Toyota RunX. L’homme fort de la catgéorie, le jeune Namibien Wilro Dippenaar (Toyota Auris), sélectionné pour l’Young Driver Excellence Academy, a abandonné dès la deuxième spéciale.

A deux rallyes de la fin de saison, Cronje voit le titre de plus en plus lui échapper. Il est actuellement 3è et accuseun  déficit de 37 points sur Poulter. Fekken est deuxième à 29 longueurs de son co-équipier. La prochaine manche, le Polokwane Rally, se tiendra les 17 et 18 Octobre prochain à Limpopo où une troisième place suffirait à Poulter pour décrocher son premier titre de Champion d’Afique du Sud.