Afrique Affaire Pistorius: La famille Steenkamp ne veut pas de vengeance

Oscar Pistorius

Oscar Pistorius ne fera l’objet d’aucune vengeance de la part de la famille Steenkamp. C’est qu’a déclaré ce mercredi la mère de la jeune mannequin sud-africaine Reeva assassinée le 14 février 2013 par son athlète paralympique de petit ami.

La phrase a de quoi surprendre. Au lendemain de la condamnation d’Oscar Pistorius à cinq ans de prison ferme, la mère de Reeva Steenkamp a rassuré que la famille Steenkamp ne se vengera pas de leur fille assassinée par l’athlète paralympique. « Nous ne voulons pas de vengeance. Nous voulons simplement que le droit soit dit « , a confié ce mercredi June Steenkamp à ITV, une chaîne de télévision anglaise.

« On aurait souhaité qu’il n’aille pas en prison, mais il pourra désormais comprendre qu’on ne peut se lever et ôter une vie humaine comme ça« , a ajouté la mère de Reeva, qui précise qu’elle était très choquée en septembre dernier lorsque Pistorius était acquitté de toute charge d’homicide volontaire. « Nous étions choqués, très choqués, déçus, confie-t-elle. Vous savez, devant une situation pareille, votre lâche parce que vous voulez connaître la vérité. Il y a toujours quelque chose qui manque« .

Mais malgré cette peine, ce vide que laisse la disparition tragique de Reeva Steenkamp, la famille dit prendre acte du verdict prononcé par la justice.  » Nous sommes très satisfaits du verdict. Il (Pistorius, ndlr) va en prison pour ce qu’il a fait, pas parce que nous avons voulu nous venger ou quoi que ce soit, ou parce que nous avons voulu le voir souffrir avec son handicap. Nous pouvons avoir le sentiment que le droit n’a pas été dit, mais nous devons accepter la décision du juge« , a poursuivi Mme Steenkamp.

 » Nous aurions davantage mal si nous devions aller plus loin dans cette affaire », a-t-elle ajouté avant de lancer: « Oscar a tout perdu. Nous avons perdu notre fille. »

Oscar Pistorius est accusé d’avoir tiré sur sa petite amie, Reeva Steenkamp dans la nuit du 14 avril 2013. Après plusieurs mois de procès, l’athlète paralympique a été condamné à cinq de prison ferme. Si l’homicide volontaire était retenu contre lui, il risquait 15 ans de prison. Fin d’une saga qui ferait bien l’objet d’un véritable roman policier.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports