Asie Qatar 2022: Les soupçons de corruption planent toujours sur la Fifa

Fifa Logo

La Fifa parviendra-t-elle à se dédouaner totalement des soupçons de corruption liés à la Coupe du monde 2022 dont l’organisation a été attribuée au Qatar? Quelques jours après avoir été blanchie par le rapport d’un juge d’éthique, l’institution présidée par Joseph Blatter se retrouve à nouveau dans le collimateur sur le thème du Mondial 2022.

Dans un dossier publié par le Sunday Times, Mohammed Bin Ammam, ancien pilier de la Fifa, depuis banni pour des malversations et des soupçons de pots de vin, est accusé de faits de corruption qui auraient offert l’organisation du Mondial au Qatar.

Le journal britannique assure par ailleurs disposer de toutes les preuves nécessaires pour étayer ses arguments.

Avant l’ancien dirigeant qatarien, plusieurs grands noms du football avaient cités comme étant impliqués dans cette affaire de corruption: Issa Hayatou de la CAF, Michel Platini de l’Uefa, Jacques Anouma, ancien président de la Fédération ivoirienne de football et d’autres encore.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports