Angleterre Balotelli: « La presse doit raconter des histoires stupides pour vendre »

Balotelli Anfield

Mario Balotelli n’est toujours pas encore sorti de la zone de turbulence depuis son arrivée à Liverpool l’été dernier. Mais l’attendant italien d’origine ghanéenne compte sur le soutien du public pour bientôt mettre en branle son compte-buts. Quant à la presse, Super Mario s’en moque…royalement!

Voici le bilan à mi-parcours de Mario Balotelli depuis qu’il a débarqué à Anfield: un seul but marqué depuis le début de la saison (contre Ludogorets en Ligue des Champions, Ndlr),  échange de maillot avec Pepe avant la mi-temps de Liverpool-Real. Les supporters ne lui en tiennent, a priori, pas rigueur, puisqu’ils l’applaudissent chaleureusement à chacune de ses sorties. Balotelli ne l’oublie pas, et tient à les remercier par le biais d’une interview à beIN Sports« C’est très important pour un attaquant de marquer. Je me souviens lorsque j’étais jeune, je jouais 20 minutes et je marquais. Les fans m’adoraient. Aujourd’hui je joue, je ne marque pas, mais les fans continuent de m’aimer. C’est super de leur part. J’apprécie beaucoup cet amour. Quand je vais recommencer à marquer, je pense que ça sera 80% grâce à eux. Parce qu’ils ont toujours cru en moi. ».

Mais quant à la presse, Balotelli semble avoir compris le jeu des journalistes anglais: « Je sais que si les gens m’aiment ou ne m’aiment pas, ils liront ce qui est écrit sur moi. La presse doit vendre ses journaux et doit raconter des histoires marrantes ou stupides. Les gens ne veulent pas lire : “Mario est à la maison avec sa fille”, ils veulent lire “Mario a embouti sa voiture”, donc ils mentent. »

C’est ce qu’on appelle se mettre la presse à dos!

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports