Afrique Diafra Sakho: La grande révélation de la Premier League

Diafra-sakho

En inscrivant son 6e but lors de ses six premières apparitions dans le championnat anglais, Diafra Sakho égale alors le record de Mick Quinn, ancienne gloire de Coventry entre 1992 et 1995. Pas mal pour un joueur qui évoluait encore en National il y a deux ans seulement !

Grand inconnu au moment où il débarque, l’été dernier, dans la banlieue est londonienne, Diafra Sakho devient vite une révélation en Premier League. Ce mardi, pour le compte de la 14e journée, West Ham United Football Club se déplace à West Bromwich Albion avec un Diafra à la recherche d’un second souffle (7 buts marqués en 9 matches joués). À quelques jours de son 25e anniversaire, ce petit-fils de sorcier marabout, originaire de Guédiawaye, s’éclate à Londres. Sans se poser de question, ni aucune pression. José Pinot, son ancien coach avec la réserve du FC Metz, a bien connu le garçon. Premier mentor du buteur dans l’Hexagone, il est fier du parcours de son protégé : «Je ne suis pas surpris par sa réussite et ses statistiques. Depuis son arrivée du Sénégal en 2007, il a toujours marqué des buts en U19 ou en CFA. 15 à 20 réalisations par saison. Je suis sûr que vous le mettez dans n’importe quel club ou championnat, il en plantera toujours autant. Il s’adapte facilement

A Londres, Diafra Sakho tente de se fondre aux coutumes locales. Seulement, en voulant se préparer un thé, il a failli mettre le feu à son appartement, en laissant l’eau bouillir sur le gaz, alors qu’il se douchait en même temps. Il se rachètera très vite, cette fois sur le pitch, en enflammant plutôt les défenses adverses que sa kitchen ! Son entraîneur, Sam Allardyce, tombe vite sous le charme de cet attaquant, certes gaffeur, mais excellent dans le placement et le timing, tout comme dans l’investissement au quotidien, lors des séances d’entraînement : «Je m’attendais à ce qu’il passe dix ou quinze matches à s’adapter à la Premier League. Il semble avoir un don pour être toujours là au bon endroit, au bon moment…» Surnommé désormais Fireman, depuis le passage des pompiers à son domicile, Sakho n’a pourtant pas l’intention de ne plus faire d’étincelles.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports