Afrique Cameroun/Affaire Ebossé: La famille du défunt attaque, la JSK contre-attaque !

Ebossé nvo nvo

Le dossier Albert Ebossé (du nom de l’attaquant camerounais tué par les supporters de son club, la JS Kabylie, après un match de championnat en août dernier) est de retour depuis quelques jours. Alors qu’on croyait cette affaire terminée après l’autopsie des médecins algériens, qui a conclu que le joueur est mort après avoir reçu un jet d’ardoise tranchante sur la tête, la contre-autopsie effectuée par les médecins camerounais sur le corps du défunt a révélé autre chose. Selon cette autre analyse, Albert Ebossé est mort des suites de  « cinq fractures » qui ont été provoquées par une « agression brutale ». Selon son avocat, le joueur a donc été victime d’une agression.

«Le scenario vraisemblable est qu’il est rentré vivant dans les vestiaires à Tizi-Ouzou. Il a été immobilisé, on lui a pris le bras gauche vers l’arrière et, en se débattant, son épaule s’est déboitée. Il a dû se débattre et a reçu un coup sur le crâne, sur la calotte crânienne. Cela a fait vacillé les os de la base du crâne, d’où la présence de liquide céphalo-rachidien», a déclaré pour sa part le médecin qui a réalisé la contre-autopsie.

Hannachi nvo

Cette version de la partie camerounaise a suscité beaucoup de polémiques au point de faire sortir de son silence Mohand Chérif Hannachi (photo), le président de la JS Kabylie.

Tout en refusant de parler de la version selon laquelle Albert Ebossé aurait été assassiné, le patron de la JSK a toutefois tenu à répondre au père du joueur défunt, celui-ci ayant accusé les dirigeants du club de son fils de n’avoir pas été présents lors de l’inhumation d’Albert Ebossé. Par ailleurs, papa Ebossé a indiqué qu’aucune aide n’a été portée à la famille du joueur défunt par la JSK. Faux, estime Mohand Chérif Hannachi.

« On a envoyé des membres de la Fédération et du Comité olympique. Il y avait des représentants de la JSK, l’ambassadeur algérien était présent », a-t-il insisté. « Je leur ai donné 15 000 euros pour subvenir aux besoins de la cérémonie d’enterrement. La JSK a fait son devoir ».

Et d’ajouter : « Je tiens à rassurer la famille Ebossé que l’argent qui revient de droit à feu Ebossé est disponible. Le père d’Ebossé doit nous désigner une personne pour venir le récupérer. Ebossé a des parents, des frères, il a aussi une petite famille, on doit savoir à qui remettre cet argent qui leur revient de droit ».

Le feuilleton est loin d’être proche de sa fin. Wait and see.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com