Actu Bernard Serin : Il désire que le calendrier de la CAN soit revu

serin

L’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football en janvier et février n’est toujours pas bien vue par les présidents des clubs, surtout de France, qui emploient les joueurs africains.

Après Louis Nicollin, c’est au tour d’un autre président de Ligue 1, Bernard Serin de chambrer la FIFA et la CAF.

«La FIFA ne peut pas continuer à autoriser la CAF à organiser une compétition en pleine saison européenne avec des effectifs largement composés de joueurs évoluant dans nos championnats, estime le président de Metz. Il y’en a marre ! Nous, on avait six éléments là-bas et c’est très pénalisant. D’accord, on a recruté deux Tunisiens (Ben Youssef et Sassi, Sfax) juste avant la CAN en connaissance de cause, mais en plus de Modibo Maïga (Mali), sont aussi partis trois bi-nationaux (le Franco-Algérien Ahmed Kashi, le Franco-Gabonais Anthony Mfa-Mezui et le Franco-Ivoirien Cheick Doukouré). Les Africains peuvent très bien organiser la CAN tous les quatre ans en juin-juillet, comme l’Euro, car même s’il fait plus chaud, d’une part ils y sont habitués et, d’autre part, il y a de nombreux pays en Afrique où le climat est acceptable à cette période de l’année. Alors j’espère vraiment que ceux de mes collègues, en France ou ailleurs, qui ont du poids auprès des instances internationales vont s’organiser pour obtenir ce changement. C’est indispensable et urgent!»

Cet appel sera t-il écouté par les organisateurs de la CAN ?

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

2 Commentaires

  1. Qu’il aille prendre des cours de géographie ce clone… Méprisant et arrogant, il est incapable de comprend que la saison des des pluie ne se prête nullement à une telle compétition en Afique subsaharienne. A moins qu’on ne cherche à prendre des vacances en Afrique du Nord, en sirotant la CAN pendant ses pauses entre deux baignades. Pfffff

  2. A moins de restreindre l’organisation des différentes CAN a une poignée de pays (Maroc, Algérie, Tunisie, egypte, AFsud) où les conditions climatiques seront acceptables en Juin (quoique, le thermometre pouvant grimper jusqu’à 40+° au Maghreb et en Egypte), ce raisonnement ne tient pas.
    Si ces messieurs ne sont pas contents qu’ils ne recrutent plus de joueurs africains ou binationaux qui iront faire le bonheur d’autres clubs qui sauront prendre les dispositions nécessaires lors de l’absence de ces Joueurs.
    Vouloir gagner sur tous les plans reflète une certaine mentalité neocolonialiste.

Comments are closed.