Afrique Sénégal:  Tony Sylva devient préparateur des gardiens du Guédiawaye FC

Tony_Sylva_(_à_droite)_avec_le_pdt_du_GFC_(_chemise_blanc he)_et_le_coach_principal_(_Malick_Diop_en_bleu)
Attendu depuis sa retraite professionnelle pour intégrer un club sénégalais ou un staff des sélections de football en place, Tony Sylva a enfin franchi le pas. Il a intégré depuis ce vendredi le banc du Guédiawaye Football Club (GFC) en tant que coach adjoint, mais surtout préparateur des gardiens de buts.

L’information a été révélée en marge de la conférence de presse tenue ce vendredi au stade Amadou Barry de Guédiawaye (banlieue dakaroise) fief du club qui après  9 journées de Ligue 1 cette saison, pointe à la 9e place avec 11 points contre 17 pour le leader USO.

C’était en présence de l’ancien gardien des Lions du Sénégal de la génération 2002, de Monaco et de Lille (Ligue 1 Française) qui avait à ses côtés le président du Club (GFC) Jamil Faye, par ailleurs président de la CISA (Convention internationale du Sport en Afrique).

Selon ce dernier:  » il était prévu que Tony intègre le club depuis longtemps, mais il fallait attendre le moment propice pour s’y faire..et que l’expérience de Tony Sylva associée à sa personnalité seront des déclics pour le club qui en avait besoin« .

Refusant de soutenir néanmoins les termes « financiers » de ce contrat avec Tony.
Comme ce dernier d’ailleurs qui dira que:  » si c’était de l’argent il est sûr qu’il ne serait pas là… »

En tous les cas pour le portier quart de finaliste au mondial 2002 en Corée du Sud et au Japon : « c’est une équipe qui a de l’ambition et du projet. Et même s’il est vrai que je suis passé dans de grands clubs en France et ailleurs, nous avons aujourd’hui la possibilité de transposer notre expérience aux jeunes« .

Selon le président du GFC Jamil Faye : «  cela va favoriser une meilleure et rapide progression du club…« 

Dans la même veine que le coach principal Malick Diop selon qui: «  c’est un plaisir certain d’avoir à ses côtés, un technicien comme Tony Sylva… car c’est toujours un bon remontant pour les jeunes joueurs« .

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS