Afrique Stephen Keshi: pourquoi il veut le poste de sélectionneur du Burkina Faso !

keshi (Copier)

Stephen Keshi est en pôle position pour devenir sélectionneur des Etalons du Burkina faso. Le technicien nigérian fait partie de la short-list de 3 entraineurs retenus par la FBF (Fédération burkinabé de football). Dans un entretien au site du quotidien Sidwaya, Keshi dévoile ses ambitions. extraits.

« Mon intérêt pour les Etalons se justifie à trois niveaux. Un, c’est une équipe  à fort potentiel individuel, technique et combatif. Son parcours jusqu’à la finale à la CAN 2013 l’atteste. Elle est régulièrement présente au rendez-vous du football continental. Deux, c’est un pays réputé sérieux en termes de gestion de projet. Le Burkina Faso jouit d’une image positive dans le paysage footballistique africain. Et enfin, trois, c’est la volonté d’asseoir un projet à court, à moyen et à long terme, puisque si je suis retenu, j’aurais aussi en charge les Olympiques. Je pourrais alors apporter ma touche et révéler aux yeux de tout un continent les potentialités du football burkinabé. J’ai déjà repéré en Afrique et en Europe  des jeunes de qualité,  encadrés par certains anciens, capables de mener le Burkina Faso à une place considérable.

« Si je suis nommé, je veux transmettre aux joueurs cette envie de tout donner pour son pays, la culture de la gagne, s’intéresser aux joueurs locaux, instaurer une concurrence saine, comme je l’ai réussi au Nigeria avec des jeunes comme Sunday Mba et autres, des jeunes évoluant au pays, devenus champion d’Afrique en 2013 »

« Il y a du potentiel au Burkina: out est question de vision et d’ambition. Il faudrait asseoir une stratégie de gestion capable de ressortir ce fort potentiel. Un  travail à mon avis, a déjà  été fait, de Drissa Traoré Saboteur à  Paul Put en passant par Paulo Duarte. Cependant, il y a encore des réglages. Comment mettre au service du collectif toutes ces individualités, transmettre cette culture de la gagne et je pense savoir le faire. Il n’y a pas de réussite, de succès, sans vision, sans travail, sans la confiance. Et si tous ces aspects sont réunis, je dis oui, les Etalons peuvent rivaliser avec les meilleures nations d’Afrique. Sélectionneur du Nigeria, j’ai joué la finale de la CAN 2013 face à cette sélection des Etalons qui n’a pas démérité, elle m’a beaucoup plu« .

Le Burkina Faso cherche un remplaçant à Paul Put.

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com