Autres Sports Championnat d’Afrique des rallyes: Gary Chaynes remporte son 2è Bandama

2 (7)

Après le Gary Slam, son inédit doublé Championnat d’Afrique et Championnat de Cote d’Ivoire sur la même année, Gary Chaynes rentre un peu plus dans l’histoire en rejoignant le cercle des pilotes ayant remporté le Bandama au moins deux fois après son succès lors de la 41è édition disputée les 6, 7 et 8 Mars 2015. Ce rallye inaugure la saison sur les deux Championnat sus mentionnés.

C’est le Finlandais Timo Makinen (à ne pas confondre avec Tommi) qui est le premier à avoir réussi cet exploit en 1976 après un premier succès deux ans plus tôt. Le japonais Kenjiro Shinozuka a également triomphé deux fois sur cette épreuve 2 fois. Le Suédois Bjorn Waldegard a remporté l’épreuve 3 fois, autant pour le Français Patrice Servant ainsi que pour les locaux Alain Ambrosino et Soumaoro Moriféré. Mais le recordman du Bandama reste le patriarche du clan Fané, en la personne de Bakary qui compte 5 succès.

Pour en revenir au Bandama 2015, Chaynes (Mitsubishi Evo9) a frappé fort dès la première épreuve spéciale nocturne devant la fondation Felix Houphouët Boigny à Yamoussoukro (4,60km) dans la soirée du Vendredi, reléguant à 14 secondes son plus proche poursuivant, en l’occurrence le surprenant Frédéric Nobou (Mitsubishi Evo3) qui effectue là son baptême de feu sur une 4 roues motrices. L’autre pilote engagé en Championnat d’Afrique Moriféré s’est fait surprendre sur cette courte spéciale et perd déjà près de 4 minutes.

2 (6)

Lors de la deuxième journée, Chaynes réalise un véritable festival en s’adjugeant 6 des 7 spéciales au programme de la journée. La spéciale numéro 6 de Kokoumbo longue de 21km lui a échappé suite à une erreur au niveau des notes.

Pendant ce temps, les abandons se succèdent, tous sur problème mécanique. A commencer par celui d’Issiaka Fofana (Peugeot 205) dans l’ES2 Hotel Parlemantaire (8,73km). Soumaoro va abandonner dans la suivante (Attiégouakro Nord -29,01km) quand la suspension de sa Mitsubishi EvoX a cédé. Cette ES3 a été la plus sélective du rallye Pierrick Artault (Mitsubishi Evo9) et Claude Ambrosino (Peugeot 207) ont également rendu leurs carnet de bord. Deux autres ont abandonné dans l’ES4 (Carréfour N’Gbekro – 11,57km) : Souleymane Fofana (Mitsubishi Galant) et Salif Fane (Peugeot 205). La Mazda 323 de Soumaïla Sylla quitte la course dans l’ES7 (Attiégouakro Est – 12,81km). A la fin de cette journée, il compte 2 minutes 26 secondes sur Marc Molinié qui a remporté l’ES6.

Le lendemain, lors de la dernière journée Gary Chaynes et David Israël font mieux en rafflant les 4 dernières spéciales du rallye. Luc Jacquelin crashe sur une réception d’un saut dans l’ES10 (Lomo Nord) la plus longue du rallye avec ses 62km. Schtroumphette (la Subaru Impreza ex-Ligonnet) est sérieusement abimée mais Luc et Virginie sont indemnes. Dans la spéciale précédente, deuxième passage sur Attiégouakro Est, un problème mécanique sur sa Peugeot 106 a empêché à Richard Thiery, le boss de GT2i, de continuer la course.

Sur les 24 équipages au départ 14 ont franchi la ligne d’arrivée. Chaynes boucle les 205 km de spéciales en 1h57min28sec soit une moyenne de plus de 105km/h. Le déficit final pour Marc Molinié s’élève à 5 minutes. Ali Jaber (Mitsubishi Evo9) monte sur la dernière marche  du podium (+9min35sec) malgré une petite incursion dans le bas-côté sur une spéciale. Maxime Abondio (Mitsubishi) et Loïc Malherbe (Subaru Impreza) complètent le top5.

En 6 position, on retrouve Gilles Pulvéric qui remporte la catégorie 2 roues motrices au volant d’une Peugeot 208 vti R2 pour la première compétition africaine de ce modèle de la marque au lion (+14min17sec). Pulvéric précède les 3 Mitsubishi de Pascal Brossier (Evo9), Thierry Pansolin (Evo6) et Frédéric Nobou (Evo3) qui termine finalement 9è du général.

Le Kenyan Jaspreet Chatthe était attendu sur ce 41è Bandama mais il n’a pas pu prendre le départ, sa voiture n’ayant pas pu être achéminé à temps. C’est le Français Thierry Bouchet (Peugeot 207) qui termine premier et unique pilote étranger. En cette journée de la femme, sa copilote Annabelle sera la seule représentante de la gente féminine après l’abandon de Virginie Jacquelin et d’Aminate Fané qui naviguait son frère Salif.

Bakary Fané (Subaru Impreza) finit à la porte du top 10 devant Pascal Chatelineau (peugeot 207), Adama Cissé (Citroën Xsara) et Daouda Ouattara (Peugeot 205).

Rideau donc sur cette première manche du Championnat d’Afrique. Avec ses 25 points Gary Chaynes peut envisager sereinement la suite de compétition. La deuxième manche se tiendra en Afrique du Sud les 17 et 18 avril.