Afrique CAN 2017- Henri Camara : « On doit se qualifier, le Sénégal est plus fort »

Henri_Camara

La CAF a effectué mercredi dernier, le tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2017. Et la chance à visiblement souri au Sénégal. Contrairement aux précédentes éditions. Les Lions sont logés dans le groupe K en compagnie du Niger, de la Namibie et du Burundi. Des adversaires qui sont légèrement en dessous des Lions du moins sur le papier. Ce qui pousse les observateurs à affirmer que les hommes d’Aliou Cissé partent largement avec les faveurs des pronostics dans ce groupe K.

 

«Le Sénégal a eu un très bon tirage au sort. Et entre nous et nos adversaires, il n’y a pas photo, a confié  l’ancien international sénégalais Henri Camara dans les colonnes de Stades. Apparemment, on doit se qualifier parce que le Sénégal est plus fort que les autres sur le papier. Mais, il n’est jamais facile de jouer contre des équipes supposées faibles. Elles vont vendre cher leur peau et joueront crânement leurs chances. En général, quand il s’agit du Sénégal, les adversaires ne lâchent rien. Donc, j’appelle les joueurs à ne pas sous-estimer le Niger, le Burundi ni même la Namibie. Même s’ils sont plus forts qu’eux, les lions doivent rester concentrés pour ne pas être surpris au moment du décompte final. Nous sommes bien placés pour le dire parce qu’en 2000, le Nigeria avait sous-estimé le Sénégal lors de la phase finale de la CAN-2000, mais il l’a regretté parce que tout le monde a vu comment il s’est qualifié en demi-finale. Il a souffert jusqu’au bout. »

 

Recordman des sélections, Henri Camara appelle les Lions à bien respecter leurs adversaires de la poule K afin que le décompte final soit en leur faveur. Des adversaires que  le Sénégal a déjà rencontrés par le passé. C’est le cas du Niger contre qui le Sénégal a livré tout dernièrement un match amical (1-1) à Niamey. Quant à la Namibie, la dernière confrontation rappelle bien des souvenirs au Sénégal qui s’était qualifié à la phase finale de la Coupe du monde 2002 après une large victoire. Pour le Burundi, c’était lors des éliminatoires de la Can 2000 co-organisée par le Nigeria et le Ghana.

« Moi, j’ai eu la chance de jouer contre le Burundi et la Namibie. Face au Burundi, je n’ai pas joué le match aller, c’est au retour que j’ai été aligné par peter schnittger et dieu merci, j’avais marqué un but ce jour-là. La Namibie, quant à elle, nous a permis de nous qualifier au Mondial 2002. Même si nous l’avions humiliée chez elle en la battant par le score fleuve de 5-0, la Namibie joue bien au football avec un jeu direct. Aujourd’hui, elle abordera ses rencontres contre le Sénégal avec un esprit revanchard. Aux lions de faire attention au piège. Nous, ce qui faisait notre force en son temps, c’est notre staff qui ne parlait que de la gagne avec des joueurs qui n’étaient jamais rassasiés. On marquait autant de buts qu’on pouvait. Sur le terrain, les Lions ne doivent rien calculer. Et l’idéal c’est de se qualifier avant la fin du tournoi pour éviter des calculs. Je pense que si on y arrive, même à la phase finale de la CAN-2017, nos adversaires vont nous craindre parce qu’on se sera montré redoutable durant les éliminatoires,» a ajouté Henri Camara

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com