Afrique CAN 2017: Selon le ministre algérien des Sports, « Tout s’est joué d’avance »

tahmi nvo

Le choix porté sur le Gabon pour l’organisation de la CAN 2017 continue de faire débat en Algérie, annoncée comme favorite avant le vote. Ce samedi, le ministre algérien des Sports, Mohamed Tahmi, a relancé le débat. D’après ce dernier, le choix du Gabon est la preuve du dysfonctionnement qui règne au sein de la Confédération Africaine de Football (CAF), car, dit-il, « tout a été joué d’avance ».

« Tout s’est joué d’avance. Il n’y a pas eu de transparence dans la désignation (du pays hôte de la CAN-2017) », a déclaré le ministre des Sports algérien, invité au Forum de l’Organisation des journalistes sportifs algériens, dans des propos relayés par Le Buteur.

« Certes nous avions eu auparavant des échos que le Gabon allait être choisi comme pays hôte, mais nous avons tenu à rester dans la course, après avoir réagi puis reçu des garanties de la CAF que le scrutin allait se dérouler dans les règles. Finalement ça n’a pas été le cas », a expliqué Mohamed Tahmi, qui se dit abusé et très révolté par ce qui s’est passé.

« Aujourd’hui, nous sommes pris dans un sentiment de révolte. On a été abusé », a ajouté le ministre. « On n’a pas de regret d’être aller au bout de l’opération (désignation du pays hôte, ndlr), parce que notre démarche a mis à nu un dysfonctionnement au sein de la CAF concernant l’attribution de l’organisation des compétitions continentales ».

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com