Afrique FIFA : Jérôme Valcke ne veut pas démissionner !

valcke

Le président de la FIFA, Joseph Blatter a rendu son tablier ce mardi suite au scandale qui secoue son instance. Accusé dans cette affaire de corruption, Jérôme Valcke ne compte pas démissionner de son poste de secrétaire général : «Je n’ai aucune raison de dire que je ne devrais pas rester secrétaire général, je n’ai aucune responsabilité, je n’ai aucun reproche à me faire, je n’ai pas à me justifier d’être innocent, a-t-il expliqué à France Info ce mercredi. J’ai toujours dit que j’étais le secrétaire général de Sepp Blatter, il y aura un nouveau président de la FIFA début 2016, en général, un président choisit son secrétaire général.»

Une déclaration qui fera couler de l’ancre et de salive, puisque le Français est doigté par New York Times d’avoir fait des transactions à hauteur de 10 millions de dollars sur les comptes de l’ex vice-président de l’organisation Jack Warner. Il s’est expliqué sur cette affaire. «À un moment donné, suite à une décision du gouvernement sud-africain, la FIFA a reçu une lettre qui demandait de retirer du budget du comité d’organisation du Mondial 2010 une somme de dix millions de dollars, pour que cela serve à au programme Diaspora Legacy. Ce fonds devait être managé par le président de la Concacaf Jack Warner, cela a donc été envoyé sur les comptes indiqués par Jack Warner.»

Les arguments de Valcke

«Je n’ai pas le pouvoir d’autoriser un paiement, surtout un paiement de dix millions, surtout quand ils viennent d’un autre compte que la FIFA, a-t-il poursuivi. Cette lettre part au président de la commission des finances, suivi du fait que les Sud-Africains confirment la décision de retirer dix millions, et que Jack Warner, qui était vice-président de la commission des finances, accepte. Le visa de Julio Grondona (président de la commission des finances) a été mis, et cela a été validé. Ce n’est pas l’argent de la Fifa, je ne vois pas quel est mon rôle dans une histoire de corruption. Je venais d’être nommé secrétaire général de la FIFA en 2007, je ne comprends pas le raisonnement, où et comment j’ai été mis en cause pour une histoire de corruption. On a été juste au milieu pour effectuer un versement validé par le président de la commission des finances de la FIFA.»

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com