Afrique [exclu] Raoul Savoy: « ramener la foi et la fierté dans le coeur des Gambiens »

savy

Nommé sélectionneur de la Gambie il y a quelques semaines, Raoul Savoy savoure son nouveau challenge. A l’orée des éliminatoires de la CAN 2017, le technicien suisse nous a accordé un entretien sur ses ambitions à la tête des Scorpions.

Qu’est ce qui vous avez motivé en choisissant de devenir sélectionneur de la Gambie ?

La Gambie a un fort potentiel et a faim de football international suite à sa suspension de deux ans par la CAF. Ces deux éléments ont donc pesé dans la balance pour mon choix.

Vous arrivez à une période coïncidant avec le début des éliminatoires de la CAN 2017. Comment abordez-vous la compétition.

La fédération gambienne a fait un gros travail de fond depuis mars dernier pour identifier tous les joueurs souhaitant représenter leur pays. Nous ne partons donc pas de zéro. Le groupe s’est réuni depuis le 1er juin en stage et travail dur. Nous allons ensuite rejoindre l’Ouganda durant le week-end pour affronter l’Ouganda en amical mardi 9 juin (ndlr: 1-1). A cette occasion nous serons au complet.

Dans un groupe dans lequel figurent l’Afrique du Sud et le Cameroun et la Mauritanie, à combien évaluez-vous vos chances de qualification ?

Comme je l’ai toujours dit, nous ne sommes pas les favoris du groupe et les deux « poids lourds » du groupe sont certainement plus expérimentés que nous. La pression sera sur eux. Nous tâcherons de profiter des opportunités qui se présenteront pour perturber l’ordre pré-établi et pourquoi pas crée la surprise.

Il y a quelques semaines, deux joueurs binationaux ont accepté de défendre les couleurs des Scorpions (Carayol et Modou Barrow). C’est un énorme boost pour vous ?

Oui. Evidemment. Mais ce ne sont pas les seuls. D’autres moins connus médiatiquement ont également accepté de porter les couleurs gambiennes et cette liste va encore s’agrandir dans les prochaines semaines. C’est important pour le pays et pour les supporters. Maintenant, il y a un groupe à former et c’est à cela que je m’attèle.

Comment vous définissez-vous en tant qu’entraineur, notamment sur le plan du jeu.

Je suis quelqu’un qui aime travailler avec mon staff dans un système collégial mais avec des prérogatives très strictes. C’est dû à mon coté suisse. Dans le même temps, je suis bouillant et très émotif. Ça c’est mon coté Espagnol. Au niveau du jeu, j’aime quand mon équipe dicte le jeu et le rythme du match. J’apprécie quand mes joueurs prennent des risques et mette de la folie dans le match. Je préfère gagner 3-2 que 1-0.

Quels sont les objectifs à vous assignés par la fédération ?

Reconstruire une belle équipe. Relever le standard de celle-ci à tous niveaux. Avant, pendant et après les regroupements et les matchs et ramener la foi et la fierté dans le coeur des gambiens s’agissant de leurs Scorpions.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com