Afrique [exclu] Patrice Neveu: pourquoi je veux entrainer la Côte d’Ivoire !

DSC_0146

C’est aujourd’hui la date limite de dépôt de candidatures pour le poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Parmi les prétendants, Patrice Neveu. Le technicien français revient avec nous sur ses motivations.

Pourquoi postulez-vous pour devenir sélectionneur de la Côte d’Ivoire .

Je coache à l’étranger depuis plus de 15 ans et le déroulement de ma carrière fait que je possède ce bagage d’Entraineur/Sélectionneur A et locaux. Je maitrise les stratégies, méthodes et capacités de travail .

Comme certains de mes collègues et amis Philippe Troussier, Hervé Renard je me suis forgé une carrière en travaillant ardemment sur le continent Africain en commençant par des postes d’entraineurs de club en Afrique ,Asie puis a la tête de plusieurs sélections africaines.

A eux comme à moi on ne nous a rien offert sur un plateau. Nous avons gagné le respect des joueurs et des hauts responsables du continent en nous investissant et tirant la quintessence des effectifs que nous avions à notre disposition.

A mes yeux, être sélectionneur pour une nation africaine est l’égal d’un sélectionneur en France en Belgique n’importe dans le monde. Plus encore je dirai, car tu dois vivre ton quotidien dans la culture du pays.

Au pays tu y respires l’ambiance, tu partages ta vie avec le peuple Africain, tu es proche de tes responsables fédéraux, tu assimiles que tes responsabilités sont très importantes pour la Nation ainsi immergé je me sens en harmonie pour mon job et ma  personne.

Etant libre de tout contrat après avoir longuement échangé avec mon ami Hervé Renard conformément à l’appel d’offre de la Fédération Ivoirienne j’ai postulé. Précisément la Fédération Ivoirienne recherche un Entraineur/Sélectionneur pour la Sélection A et locale. 

Dans ma carrière, j’ai coaché avec bonheur des sélections avec de grands joueurs charismatiques évoluant dans de grands championnat de DI France ,Allemagne ,Super Ligue Anglaise etc… (en  Guinée: Feindouno, Diam Bobo Baldé, Mansaré Fodé, Kaba Diawara, Pablo Thiam etc …En RD Congo Shabani Nonda, Trésor Lualua, Hérita Ilunga, Mulumbu, Makiadi etc …

En Mauritanie je pense avoir confirmé  mon réel investissement et attachement au continent,  un savoir faire avec une autre catégorie de joueurs, les  locaux. Supervision du championnat local, détection, sélection, entrainement.

Là croyez moi il faut être passionné du job et du continent .Mais ce fut encore  une belle communion avec les joueurs, le public.

Après avoir éliminé le Sénégal la Mauritanie participa à sa première compétition internationale au CHAN 2014.

A travers les phases éliminatoires et le CHAN, je suis très fier qu’à ces occasions certains de mes joueurs locaux Mauritaniens aient pu aussi vite s’expatrier et vivre aisément du football (Diakité Ismael (Tunisie), Bessam (Algérie), Voulvany Eto (Oman), Ali El Acem Moctard (Valence) très prochainement je pense que Mamadou Niass qui évolue a Concorde suivra le chemin de ses frères .

Lui sa carrière à un profil exceptionnel, seulement en Afrique tu peux donner, apporter à un très jeune joueurs ce dont il rêve .A mon arrivée il était sans club, je faisais une détection il est venu avec son sac ,très vite j’ai perçu qu’il pouvait avoir un bel avenir . Je l’ai recommandé à un dirigeant de club et là il est entrain de prendre de l’envergure il doit réussir.

La beauté du métier d’entraineur /sélectionneur et de transmettre tes consignes, des messages ….c’est ainsi que donner est plus beau que de recevoir. 

Ce fut avec mon Président de Fédération et ses membres un travail très rude de fond au départ, mais qui perdure et tiens car aujourd’hui le pays continue la politique sportive que nous avions enclenché.

Vivant sur place je sais aussi que sur le volet des joueurs locaux, en assistant assidument aux matchs du championnat local Ivoirien je pourrai faire éclore les volontés de la Fédération, des joueurs et des entraineurs locaux.

Qu’est ce que vous pensez apporter à cette équipe qu’elle n’a pas déjà ? 

Ma volonté sera surtout de finaliser les objectifs définis avec la Fédération Ivoirienne et l’Etat. Hervé son Staff et toutes les parties prenantes ont réalisé de grands matchs et gagné le Trophée .Je ne doute pas un seul instant que tous les joueurs ont soif de protéger leur trophée et d’aller au mondial 2018 .

Vouloir faire du copier /coller est impossible, car chaque entraineur sélectionneur a sa personnalité aujourd’hui le savoir footballistique tactique est important mais aussi la communication.

Au début il me faudra communiquer , puis mettre en place mon animation d’équipe. Bien évidement j’ai mes principes et orientations de jeu .

Egalement ce que je sais de mon métier (le basic mais il ne faut pas l’oublier) est qu’il faut vite gagner des matchs pour emmagasiner de la confiance puis  lorsque l’on peut être séduisant dans l’expression collectif, le faire.

L’équipe Nationale A Ivoirienne  à un très gros potentiel  de joueurs de talents .Hervé avec sa méthode de travail a réussi à faire en sorte que le talent soit à la disposition du collectif. L’équipe Ivoirienne a magnifiquement remporté le CHAN 2014.

La côte d’Ivoire aura une petite période de transition, de mutation de joueurs (qu’Hervé avait déjà instauré) il faudra tout faire pour conserver  le titre, mais aussi se qualifier pour me mondial en Russie bien y figuré.

Je connais et suis depuis très longtemps les équipes nationales Africaines, j’ai aussi bien assimilé pourquoi Hervé a réussi. Sa force de caractère lui ont permis de faire face aux exigences du métier et d’amener l’équipe sur la plus haute marche.

CHAN  Gabon Mauritanie (32)

Si vous êtes retenus, le but sera de faire aussi bien qu’Hervé Renard. cela ne vous effraie t-il pas ? 

Comme je vous le disais précédemment ce qu’a réalisé Hervé avec ses joueurs est splendide. (Je me remémore tous ses matchs de la CAN ….les périodes difficiles de l’équipe ou il a su être fort dans ses choix et faire face puis aller crescendo et sur la plus haute marche. 

Si cela m’effrayait mais je ne serai pas entraineur /Sélectionneur depuis plus de 25 ans. C’est tout le contraire mesurant les capacités du football Ivoirien, je sais qu’avec un tel potentiel je peux réaliser de grandes performances.

Entraineur / Sélectionneur vous vous doutez bien si c’est un métier c’est aussi une passion, une drogue et que chaque grand match est une belle montée d’adrénaline.

C’est comme un pilote de course de compétition plus la voiture que tu as à pilotée est techniquement  performante, a du jus, de la réactivité, du punch plus  tu te régales.

Comme je dis souvent pour juger un entraineur il faut prendre en considération le potentiel de joueurs qu’il a sa disposition.

Depuis votre départ de Mauritanie, vous avez postulé dans plusieurs pays sans suite. Comment l’expliquez-vous ?

Si  il y a eu bien sur des suites, des échanges, des rencontres mais je n’en ai fait part à personne. Sur certains pays comme le Sénégal j’ai postulé car il y avait appel à candidature. La Fédération à opté pour un entraineur local. Pour d’autres j’ai été contacté par des membres de fédération ou des managers. 

J’aimerai éclaircir ce point. Ma carrière je la réalise à l’étranger. Mon job (ma passion) est entraineur professionnel et, j’affectionne le continent Africain. Comprenez qu’en France comme  partout dans le monde  lorsque le poste de sélectionneur national se libère très souvent, il y a appel à candidature. Pourquoi voudriez-vous que l’Afrique soit considérée différemment?

J’ai l’impression que certains candidats  veulent faire croire que c’est le Président de la Fédération Africaine qui va les chercher en Europe.

Et bien non le Président Africain au même titre que l’Européen  fait son recrutement sur offre  de candidature. Ainsi certains déposent leur candidature en direct, d’autres le font par le biais de managers.

Ensuite si tu es retenu ce n’est qu’après discussion avec le Président les membres de la Fédération, le ministre que des accords de contrat d’objectifs et financiers peuvent être signés.

Selon nos informations, vous avez plusieurs offres de clubs. mais vous ne voulez qu’une sélection …

C’est vrai que ma préférence va pour une sélection pour plusieurs raisons. Mais avant tout je suis entraineur et comme j’ai besoin du terrain pour me sentir moi si je dois retravailler sur un club qui à un véritable projet oui bien sur je le ferai.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com