Afrique Mondial féminin : Le coach nigérian « Nous avons vécu une belle expérience »

nigérian

Les quatre points engrangés dans le groupe dit de la mort, n’ont pas suffi aux Super Falcons d’atteindre le paradis des huitièmes de finale de la Coupe du Monde féminine qui se déroule au Canada.

Les Nigérianes se sont inclinées devant les Américaines après avoir évolué en infériorité numérique. Pour le sélectionneur du Nigeria, c’est une expérience de plus pour ses filles : « Nous avons vécu une belle expérience au Canada. Aujourd’hui, nous avons manqué de concentration dans certaines situations. Je ne suis pas surpris que les États-Unis aient montré un visage plus défensif lorsque nous nous sommes retrouvés en infériorité numérique. Les Américaines savaient qu’elles avaient affaire à une bonne équipe. Chaque match peut basculer d’un côté comme de l’autre. Aujourd’hui, les États-Unis ont saisi leur chance. Nous avons eu plusieurs occasions, mais nous n’avons pas su en profiter » a fait savoir Edwin Okon, sélectionneur nigérien, après l’élimination.

Du coté de l’adversaire, les Américaines ont souffert avant de composter leur ticket pour le tour suivant : « Comme nous nous y attendions, les Nigérianes nous ont donné du fil à retordre. Cette équipe est redoutable. Je suis satisfaite de notre jeu avec et sans ballon. On s’exprime plus librement quand on sait que l’on peut compter sur une défense solide. On peut toutefois regretter que nous n’ayons marqué qu’un but. Nous sommes en revanche très heureuses d’être sorties en tête de ce groupe extrêmement relevé. Partout dans le monde, les investissements dans le football féminin sont appelés à progresser. On voit déjà une évolution. Sur le plan tactique, ce tournoi est le meilleur de ceux auxquels j’ai assisté » a dit Jill Ellis, sélectionneuse des États-Unis.

 

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com