Afrique du Sud Mondial 2015 de rugby : Les Springboks restent confiants

South Africa's Springboks sing their national anthem before playing New Zealand's All Blacks in their Rugby Championship match at Westpac Stadium in Wellington, September 13, 2014. REUTERS/Anthony Phelps (NEW ZEALAND - Tags: SPORT RUGBY) - RTR462OE

Immenses favoris du groupe B, les Springboks se présentent en Angleterre avec beaucoup d’ambition. Si l’Angleterre, l’Australie et le Pays de Galles rêvent tous trois à la première place de la poule A de la Coupe du monde de rugby 2015, celle du groupe B semble promise à l’Afrique du Sud. Les Springboks, loin d’être impressionnants ces dernières semaines, semblent toutefois disposer d’une vraie marge sur les Samoa, l’Écosse, le Japon ou les États-Unis.

Le groupe B ne devrait toutefois pas leur poser de problèmes. Il devrait même leur servir de « préparation idéale » pour monter en puissance avant un quart de finale a priori très relevé face au 2e du groupe A, dit « de la mort »(Angleterre, Australie, Pays de Galles, Fidji, Uruguay).

« Nous avons de nombreux joueurs qui savent ce qu’il faut pour remporter une Coupe du monde et leurs connaissances seront inestimables », a justifié l’entraîneur de l’Afrique du Sud Heyneke Meyer.

Le coach des Springboks a ainsi appelé neuf champions du monde 2007 : Victor Matfield et Schalk Burger (quatrième participation pour les deux), Fourie Du Preez, les frères Du Plessis, Bryan Habana, JP Pietersen, Ruan Pienaar et Jean de Villiers pour aller une fois de plus chercher le trophée.

L’Afrique du Sud a vécu un été agité. D’abord sur le terrain, où les Springboks ont terminé à la dernière place du Four Nations, avec trois défaites en autant de rencontres.  L’équipe de l’hémisphère sud a également défrayé la chronique dans les médias locaux. En cause : des tensions raciales exacerbées. Le gouvernement a ainsi fait pression sur la fédération sud-africaine de rugby (SARU) pour qu’elle instaure un quota d’au moins sept joueurs « non-blancs » dans l’effectif des 31 joueurs sélectionnés pour le Mondial.

Malgré ces soubresauts, l’Afrique du Sud reste une des meilleures équipes au monde et un des favoris à la victoire finale. L’ailier du RC Toulon, Bryan Habana, sera une nouvelle fois une des stars de son équipe, avec qui il avait remporté le Mondial 2007, en France. Sauf énorme surprise, l’Afrique du Sud devrait facilement terminer en tête de sa poule.

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com