Afrique Foot Togo: quand la fédération charge le ministre des Sports

12168312_1282171318475244_1359179799_o

La guerre est déclarée entre le Comité de Normalisation de la FTF et le ministère des Sports. Mercredi lors d’une conférence de presse, Ferdinand Amazohoun, Secrétaire général du Comité n’a pas hésité à tenir pour responsable Guy Madjé Lorenzo d’une partie des problèmes auxquels ils sont confrontés depuis plusieurs mois.

« Quand le ministre Lorenzo a pris les commandes du ministère, il a reçu d’abord les présidents de club. Ce qui à mon avis me semble contraire à toutes les règles administratives. Finalement quand il a reçu le Comité, il a posé des questions de personnes. Par la suite, il y a des échanges de courriers entre le Comité et le ministère qui ont fuité dans la presse. C’est anormal pour nous et nous l’avons fait savoir. Et à partir de ce moment, le ministre a décidé de ne plus nous recevoir avec Assima Kpatcha (vice-président du Comité). En septembre dernier quand une mission de la FIFA est passée, le président Folly a demandé qu’ensemble nous allions rendre compte au ministre. Ce dernier a une nouvelle fois refusé de recevoir le vice-président et le secrétaire général. Dans ces conditions, comment voulez-vous qu’on travaille en sérénité ? L’option du Comité était de travailler en harmonie avec le ministère de tutelle mais si c’est cette dernière qui pose les obstacles, on sera peut-être obligé de sauter ces obstacles pour aller de l’avant.

Au sujet du match de l’Egypte, le Comité a envoyé un courrier et les prétentions pour réaliser ce match. Le ministre des Sports n’a pas introduit le courrier au ministère des Finances mais nous a écrit en retour indiquant qu’il ne pouvait pas faire suite à notre lettre. Ce n’est pas le ministre Lorenzo qui ordonne le décaissement de l’argent de l’Etat. Les relations ne sont pas bonnes entre le Comité de normalisation et le ministère des Sports et c’est la responsabilité de M. Lorenzo. Peut-être parce qu’il pense mettre ces hommes à la place du président Folly. Nous sommes au courant que des millions ont été dépensés pour dégager M. Antoine Folly depuis plusieurs mois. Si le gouvernement ne veut plus de la normalisation, je ne crois pas que ça pose un problème. Qu’il discute avec la FIFA, on remplace avec qui on veut. Mais qu’on fasse comme si on veut la normalisation et on pose des obstacles au déroulement de la normalisation, nous ne pouvons pas l’accepter. M. Lorenzo doit comprendre qu’il est ministre et le Comité a également ses fonctions et chacun doit pouvoir travailler dans une certaine harmonie.

Dernier détail, pour le prochain match des Eperviers (contre l’Ouganda) que nous avons confié à un organisateur, les retours que nous avons font état du fait que le ministre des Sports a ordonné aux sponsors qu’on ne mette pas un seul CFA sur les activités du football au Togo. Donc vous pouvez imaginer que ces matchs se passeront bien si la mise en garde est levée ou bien on se retrouvera avec les mêmes problèmes et chacun assumera sa responsabilité ».

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com