Afrique CHAN 2016: Le DTN juge des Eléphants locaux

passifif

Témoin de la qualification des Eléphants A’ (face au Ghana:1-0) pour le CHAN 2016, Pascal Lafleuriel, le Directeur technique national de Côte d’Ivoire, s’est prononcé cette performance de Yao Serge et Cie. Occasion pour le Français de donner son avis sur un sujet épineux, en l’occurrence le niveau des joueurs locaux.

N’est-ce pas un soulagement pour vous de voir les Eléphants locaux se qualifier pour le CHAN ?

Bien sûr, c’est une satisfaction pour nos équipes nationales notamment celles des locaux qui vont jouer une compétition comme la phase finale du CHAN. La fin du deuxième match ne prête pas à discussion, et je pense que c’est une qualification tout a fait méritée même si on n’a un tout petit peu peiné et eu peur vers la fin de la rencontre. Mais après tout, 1-0, c’est une victoire logique.

Après une absence à la précédente édition, peut-on dire que cette qualification était impérative pour les Ivoiriens?

Evidemment! Cette compétition est importante parce qu’elle permet à nos joueurs locaux d’être sur la scène  internationale. Cela aurait donc été dommage de ne pas y participer. C’est un plus pour les joueurs, forcement enrichissant pour eux de vivre cette compétition.

Qu’est-ce qui a été, selon vous, la véritable source de motivation des Eléphants, la prime d’objectif (1 million F CFA) fixée par la fédération ou l’envie d’être du rendez-vous de Kigali?

L’un et l’autre à la fois. Ils étaient tous motivés grâce au travail accompli toute cette semaine avec le coach Michel Dussuyer. Lui, de même. Ils ont montré la motivation sur le terrain, même si de temps en temps, c’était un peu excessif et qu’il y avait une maitrise difficile. C’est extrêmement compliqué d’avoir une maitrise collective sur la pelouse qui fait défaut. Aussi, l’envie de participer à cette compétition s’est fait ressentir. C’est bien pour leur carrière et je suis très content pour eux.

Généralement, l’opinion porte un jugement très critique sur les joueurs locaux, en émettant, notamment, un doute sur leurs talents. Partagez-vous cette position?

Pour l’instant, ils sont à la hauteur puisqu’ils sont qualifiés. Après il faut encore et toujours travailler dans le football. Généralement, tous les projecteurs sont sur l’équipe A. donc cette compétition est la bienvenue pour faire parler des joueurs locaux.

EMGEY MARTIAL, à ABIDJAN

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports