Afrique Côte d’Ivoire: L’AG de la FIF sous haute tension?

fiflogo (Copier)

Après mille et un atermoiements, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a convenu avec l’ensemble des clubs de la tenue d’une assemblée générale mixte (extraordinaire et ordinaire), ce samedi 21 novembre, à Yamoussoukro (au centre de la Côte d’Ivoire) pour évacuer les affaires courantes et préparer, sereinement, l’AG élective. Une AG dont la date sera, d’ailleurs, fixée ce dimanche. Autant dire que la capitale politique sera, le temps d’une journée, l’épicentre du football local. Car se tiennent le même jour,  au pied de la Basilique, la Supercoupe et la Cérémonie des Oscars 2015.

Mais, un élément perturbateur se signale à l’approche de ce rendez-vous, faisant monter, tant soit peu, le mercure dans le ciel footballistique ivoirien. L’instigateur de cette menace s’appelle Koné Cheick Oumar, l’ancien président déchu de l’Africa Sports. Soutenu par Dao Mamadou,  président de l’Union des centres de formation de Yopougon, le bouillant dirigeant dénonce à cor et à cri l’inégalité de l’AG annoncée. « C’est le même forcing de l’empereur Sidy qui continue alors qu’il est en fin de mandat. C’est en méprisant les textes que Sidy convoque cette AG« , peste-t-il, ce jour, dans les colonnes de l’hebdomadaire Abidjan Sports. S’appuyant sur une supposée décision de justice, qui lui donnerait tout le loisir d’attaquer la fédération, Koné Cheick hésite, toutefois, entre la loi et la manière forte dans son mode opératoire: « C’est simple, nous sommes des légalistes. On aurait pu bloquer l’AG par la violence. Mais cela ne m’intéresse pas. Nous allons continuer dans la légalité. Le mandat de Sidy est fini« . Pour lui, à cette AG mixte, le président sortant va « modifier la constitution afin de pouvoir tenir une AG ordinaire« .

Si selon des indiscrétions, la FIF a répondu récemment à une convocation du tribunal suite à une saisine de Koné Cheick Oumar, il est clair, cependant, que cette vigoureuse sortie du plaignant n’ébranle nullement la Maison de verre de Treichville. Qui prépare sereinement le rendez-vous de Yamoussoukro.

Pour rappel, depuis juin dernier, diverses interprétations des textes de la FIF ont donné lieu a une crise larvée. Un groupe de dirigeants dont Koné Cheick évoque la fin du mandat du Comité exécutif actuel, alors que celui-ci soutient le contraire.

EMGEY MARTIAL, A ABIDJAN

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports