Athlétisme IAAF: quand l’ex président Lamine Diack avoue avoir reçu de l’argent de la Russie

diackkk

Une faute avouée est à moitié pardonnée, dit-on. C’est peut-être la posture adoptée par Lamine Diack ancien président de l’iAAF (Fédération internationale des associations d’athlétisme) en passant aux aveux dans le journal Le Monde à paraitre ce samedi.

Mis en examen pour « corruption passive » et  »blanchiment aggravé’‘, Diack explique comment il a reçu de l’argent de la fédération russe pour des fins politiques mais qui a également contribué à étouffer des cas de dopage d’athlètes russes. Extraits.

« Je vous ai dit qu’il fallait à cette période gagner la  »bataille de Dakar », c’est-à-dire renverser le pouvoir en place. Il fallait pour cela financer notamment le déplacement des jeunes afin de battre campagne, sensibiliser les gens à la citoyenneté. (…) J’avais donc besoin de financements pour louer les véhicules, des salles de meetings, pour fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers de la ville« 

«Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C’est (Valentin) Balakhnichev (le président de la fédération russe)qui a organisé tout ça. Papa Massata Diack (l’un des fils de Lamine Diack) s’est occupé du financement avec Balakhnichev. (…) Quand j’ai sollicité une aide de la part de Balakhnichev, je lui ai dit que pour gagner les élections, il me faudrait environ 1,5 million d’euros. (…) Il m’a dit :  »On va essayer de les trouver, il n’y a pas de problème’‘.»

Diack, actuellement suspendu au sein du CIO, a notamment eu le soutien du docteur Gabriel Dollé. «Il m’a été suggéré pour le cas de dopage de (la marathonienne) Lilya Shobukhova d’être accommodant afin de ralentir la procédure, dit-il, lui aussi dans Le Monde. A cette époque-là, il y avait des discussions avec un sponsor et Papa Massata Diack, et il m’avait dit qu’une mauvaise publicité nuirait aux négociations avec ce sponsor, dans la perspective des Jeux de Londres. J’ai accepté de ralentir la procédure la concernant », raconte pour sa part le médecin français.

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com