Afrique Togo: Il y a 6 ans, l’attaque de Cabinda contre les Eperviers

cabinda

Le souvenir est encore très vivace dans les esprits au Togo. 8 janvier 2010-8 janvier 2016. Il y a 6 ans jour pour jour, le bus de l’équipe nationale -Les Eperviers- en route pour la CAN  en Angola était attaqué par des terroristes. Bilan 3 morts dont 2 Togolais.

« Il y a eu pistolet, roquette, mitraillette, il y a eu un peu de tout. Quand on est arrivé à la frontière, on a vu les commandos et tout le monde se demandait « pourquoi ils sont armés jusqu’aux dents ». Après 5 km on entendait des fusillades. Au début, on croyait que c’était un jeu d’enfants, après c’est arrivé sur notre bus et on s’est vu morts« , témoignait à l’époque Emmanuel Adebayor.

Cette attaque a été revendiquée par le Front de libération de l’enclave de Cabinda (FLEC), qui milite depuis 1975 pour l’indépendance de cette bande de terre enclavée entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazzaville. Dans la délégation togolaise, le chargé de communication Stanislas Ocloo et l’entraîneur adjoint Abalo Amelete sont morts tandis que le gardien Kodjovi Obilalé qui a reçu deux balles dans le corps et est rapidement évacué en Afrique du Sud. Il survivra.

Condamné pour le foot, c’est d’ailleurs ce dernier qui a écrit un livre sur cet épisode douloureux de sa vie. « Un destin foudroyé » sorti en octobre 2015 en France puis lancé à Lomé le 29 décembre dernier.

Au Togo, on réclame toujours que justice soit faite.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com