Afrique FIFA : Tokyo Sexwale « Mandela a dit que le sport avait le pouvoir de changer le monde »

Tokyo sexwale

Tokyo Sexwale reste en course pour le scrutin du 26 février prochain pour la succession de Sepp Blatter à la FIFA, malgré le fait qu’il n’a pas reçu le soutien de la CAF.

Interrogé par le quotidien français Lefigaro, le sud-africain a évoqué ses raisons de briguer ce poste : « Je me suis engagé toute ma vie dans le football. On avait une équipe quand on était prisonniers à Robben Island. Franchement, je n’ai plus à me justifier. D’ailleurs, je ne me suis pas autonominé. Plusieurs personnes m’ont approché pour que je pose ma candidature. J’ai même mis un mois à leur répondre. À tous ceux qui me posent la question, je réponds que je n’ai pas besoin d’un boulot ou d’un salaire supplémentaire. Si je perds, je resterai à la Fifa. J’y suis de toute façon » a t-il dit.

L’ancien prisonnier a évoqué ce qui le motive à voyager de par le monde à faire la campagne  : « Le seul moyen pour moi de m’endormir tranquille, c’est devant un match de foot… Mandela nous a appris que le sport avait le pouvoir de changer le monde. Le sport nous inspire. Il améliore la vie des gens. Sans le sport, on vivrait dans un monde en colère tout le temps. Et parmi toutes les disciplines, il n’y a pas plus puissant que le football. Nous, en Afrique du Sud, on a utilisé le football pour la paix. Ça, je sais faire. Cet outil est trop précieux. Je ne veux pas qu’on le perde… »

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com