Afrique Maroc- Hervé Renard : « Le premier objectif c’est la qualification à la CAN 2017 »

Hervé Renard

La Fédération Royale Marocaine a confirmé aujourd’hui l’engagement du français Hervé Renard pour prendre la tête des Lions de l’Atlas. L’ancien coach de la Côte d’Ivoire  succède à Badou Zaki, remercié pour insuffisance de résultats. Ce mardi matin, au siège de la FRMF à Rabat, Hervé Renard a été présenté à la presse marocaine. La Fédération Royale Marocaine a signé un contrat à objectifs avec le technicien français.  Hervé Renard aura pour mission de qualifier la sélection des Lions de l’Atlas à la Coupe d’Afrique des Nations 2017 et d’atteindre le dernier carré de cette compétition. Il devra également qualifier le Maroc pour la prochaine Coupe du Monde 2018 en Russie.

« Je suis ravi d’avoir été nommé sélectionneur de l’équipe nationale du Maroc. Le premier objectif c’est la qualification à la CAN 2017 et, avant cela, débuteront les qualifications pour la Coupe du Monde. C’est un programme chargé…Je félicite le sélectionneur précédent, qui a fait d’excellents résultats. Nous allons essayer de continuer sur cette voie pour que le football marocain puisse retrouver des couleurs au plus haut niveau en Afrique et pour représenter l’Afrique dans une coupe du Monde…j’espère que tout le monde sera derrière cette équipe nationale et j’espère qu’il y aura une grande unité nationale pour croire à ce projet… »

Et de poursuivre : « C’est vrai que j’ai eu beaucoup de sollicitations, mais il me semble, et j’espère que je ne me trompe pas, que le projet de la fédération marocaine est un projet ambitieux, mais tout à fait réalisable pour pouvoir obtenir dans un laps de temps à moyen terme de très bons résultats. Pour remporter un trophée il faut beaucoup de travail, une dynamique importante, une solidarité, un état d’esprit et un peu de chance. Mais l’important est de croire en soi, croire aux potentiels joueurs qui peuvent représenter cette nation. Je pense qu’il y a assez de bons joueurs pour pouvoir rivaliser avec les meilleures équipes en Afrique. Le plus important, c’est d’associer à ce talent un esprit irréprochable et une grande fierté de porter le maillot national. Quand un joueur vient en sélection, ce n’est pas pour venir passer une petite semaine en regroupement, mais il faut que ça soit une fierté de pouvoir représenter son pays. Pour y arriver, il faut y mettre beaucoup d’énergie et de passion. »

« Quand la Zambie avait remporté la CAN 2012, c’était sa première fois et la Cote d’Ivoire attendait cela depuis 23 ans. Il ne faut jamais désespérer. Il faut parfois créer cette dynamique et trouver cette osmose, qui fait qu’on peut renverser de nombreuses équipes. Il faut regarder la situation avec beaucoup de réalisme, ne pas promettre monts et merveilles, garder beaucoup d’humilité, respecter les adversaires…En Afrique, il y a des équipes qui ont des noms pas très prestigieux, mais ces matchs là deviennent de plus en plus difficiles sur le continent africain, et c’est là qu’on construit les grandes victoires. Lorsqu’on travaille bien, je suis persuadé que cela paye toujours. »

« Je suis arrivé sur le continent africain en 2007, donc je connais les spécificités de chaque équipe en Afrique. J’ai eu la chance, en étant adjoint du sélectionneur du Ghana en 2008, d’affronter le Maroc à la CAN 2008. Ensuite, je suis venu à Casablanca pour un match amical avec la Zambie en 2009. Je suis revenu au territoire marocain pour un stage à Rabat avec l’équipe de l’USMA d’Alger en 2010. Et puis bien sûr, je connais beaucoup de joueurs de cette équipe marocaine. J’ai en ma disposition les vidéos des joueurs U23 qui ont participé au tournoi de Toulon et aussi de l’équipe qui a disputé le CHAN le mois dernier…Quand on veut faire son métier le mieux possible, on observe, on dissèque…»

« L’équipe est sur la bonne voie pour la qualification. Quand on est entraineur on n’est pas là pour juger le travail des autres. Je suis entièrement conscient de la tâche qui m’est donnée et j’ai une foi et une confiance très importante envers les personnes qui composent la direction technique sous les ordres de Nacer Larguet que je connais depuis longtemps, puisque nous sommes tous les deux passés par l’AS Caen. Je suis convaincu qu’il mettra ses compétences au service du football marocain, pour que l’équipe A et locale soient composées de jeunes joueurs avec d’énormes qualités. Avec Mustapha Hadji, qui est une figure emblématique du football marocain, je gagnerais beaucoup de temps avec son expérience et son œil avisé sur le football marocain. Et puis sans oublier, mon fidèle adjoint avec qui j’ai gagné deux CAN en trois ans. Je tiens à le féliciter publiquement devant vous, c’est quelqu’un qui a énormément de compétence et qui apportera aussi beaucoup à cette équipe nationale du Maroc. Il s’agit de Patrice Beaumelle.»

«Ayez confiance et soyons ensemble, c’est important. Comme je l’ai dit, la presse fait partie du football et relate ce qu’elle voit, mais nous avons besoin de tout le monde et d’une énorme solidarité nationale pour réussir. »

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com