Espagne Clasico-Barça-Real : A qui l’avantage ? Les chiffres qui parlent

Le-Clasico-Real-Barca

A l’occasion du choc au sommet en Espagne samedi soir, le trio Lionel Messi-Neymar-Luis Suarez, pour Barcelone, et celui composé de Karim Benzema-Gareth Bale et Cristiano Ronaldo, pour Madrid, vont se livrer un combat offensif titanesque.  A eux six, les monstres de la Liga ont inscrit 132 buts cette saison en trente matchs de championnat.  Et à ce petit jeu-là, c’est bien la MSN qui est devant avec 69 buts marqués en Liga contre 63 pour la BBC.

Au match aller, ce sont les Blaugranas qui l’ont largement emporté face aux Merengue, avec notamment un doublé de Luis Suarez (0-4). L’Uruguayen aime d’ailleurs les Clasico puisqu’il vient de marquer 3 fois en deux matchs contre le Real Madrid. A l’extérieur en Liga, le Real ne transpire pas la sérénité derrière puisqu’il reste sur 7 déplacements en encaissant au moins un but. Danger face au Barça et ses 86 buts en 30 journées ? Luis Suarez est dans une forme exceptionnelle au Camp Nou. Sur les 8 derniers matchs du Barça à la maison, l’ancien Red vient tout simplement de scorer à 13 reprises ! Magistral. Après son but face au Brésil cette semaine, Luis Suarez sera confiant et plus motivé que jamais à l’idée de rattraper Ronaldo au classement des buteurs de la Liga (26 buts contre 28). Motivation garantie pour le numéro 9 barcelonais

 

Analysons les deux équipes secteur par secteur: difficile de trouver une suprématie quelconque à Zinedine Zidane et ses hommes.

Gardien de but : Egalité

Claudio Bravo n’est pas souvent mis à contribution, mais il démontre son niveau lorsqu’il en a l’occasion. Le portier chilien est une valeur sûre, qui sort l’arrêt qu’il faut quand le Barça en éprouve le besoin.

Après un début de saison exceptionnel, où il a sauvé le Real Madrid de Rafael Benitez à de nombreuses reprises, Keylor Navas a un peu baissé de pied. Il est moins décisif depuis l’avènement de Zinedine Zidane.

Défenseurs : Egalité

Le recul, définitif depuis bien longtemps, de Javier Mascherano en défense centrale assure une certaine continuité dans l’idée de jeu du Barça. Sur les côtés, Jordi Alba et Dani Alves (ou Aleix Vidal) continuent de faire de la défense la dernière ligne d’attaque des Blaugrana.

Sergio Ramos tient d’une main de fer la défense du Real Madrid. En tout cas, il fait ce qu’il peut, avec une agressivité et une rage jamais démenties. Pepe, costaud, continue d’être préféré à Varane. C’est un peu moins brillant sur les ailes, Marcelo apportant plus offensivement que défensivement.

Milieux de terrain : Avantage Barça

Ce n’est pas la piste aux étoiles formée par la « MSN » devant, mais l’attelage Rakitic-Busquets-Iniesta est évidemment l’incontournable rampe de lancement du FC Barcelone. Mention spéciale à Andres Iniesta, toujours aussi incroyable ballon au pied, année après année.

Au-delà de Casemiro et Isco, les deux joueurs qui complètent le milieu de « Zizou », les deux hommes de base se nomment Luka Modric et Toni Kroos. Si l’Allemand est en demi-teinte cette saison Modric fait tout à la passe.

Attaquants : Avantage Barça

Réunir les trois meilleurs attaquants du monde, de l’avis de beaucoup, au sein de la même équipe, c’est le tour de force du Barça: Lionel Messi, Luis Suarez et Neymar ensemble, c’est la catastrophe assurée à chaque match pour n’importe quel adversaire. Et un régal pour le monde entier.

Cristiano Ronaldo n’arrive pas à maintenir la même influence qu’avant, même s’il maintient des statistiques très convenables. Karim Benzema joue un rôle important pour « CR7 » en participant beaucoup (et en marquant, aussi), alors que l’impact de Bale continue de se faire en dents de scie.

Entraîneur : Avantage Barça

Luis Enrique a pris la suite de « Pep » Guardiola avec une fabuleuse réussite. Il n’a pas le plus mauvais effectif du monde à sa disposition, certes, mais entretenir le mythe du Barça avec autant de réussite est une preuve de grand talent.

C’est peut-être la plus grande attraction de ce Clasico a priori tant déséquilibré: Zinedine Zidane, pour son premier affrontement sur le banc face au Barça, démarre au Camp Nou. Les questions sur ses réelles compétences de coach restent entières, même si ses débuts sont corrects.

Avantage Barça

Le Barça part, et de très, très loin, avec les faveurs des pronostics. A domicile et quasiment champion d’Espagne, le FC Barcelone marche sur l’eau et voudra aussi marcher sur son ennemi ancestral. Sans aucune pitié, si possible.

 

Les chiffres et statistiques de Barça – Real ou Real – Barça

 
REAL à Domicile Total des Matchs REAL Nuls BARCA
La Liga BBVA 81 50  (62%) 14  (18%) 17  (20%)
Ligue des Champions 4 1  (25%) 2  (50%) 1  (25%)
Coupe du Roi 3 2  (50%) 1  (25%) 1  (25%)
Coupe de la Ligue 1 0  (0%) 1  (100%) 0  (0%)
Supercoupe d’Espagne 6 5  (83%) 1  (17%) 0  (0%)
Total 95 58  (60%) 19  (20%) 19  (20%)
 
FC BARCELONE à Domicile Total des Matchs REAL Nuls BARCA
La Liga BBVA 81 18  (22%) 17  (20%) 46  (57%)
Ligue des Champions 4 2  (50%) 1  (25%) 1  (25%)
Coupe du Roi 4 0  (0%) 1  (25%) 3  (75%)
Coupe de la Ligue 1 0  (0%) 0  (0%) 1  (100%)
Supercoupe d’Espagne 6 1  (16%) 1  (16%) 4  (66%)
Total 96 21  (21%) 20  (20%) 55  (59%)
 

 

Stade neutre Total des Matchs REAL Nuls BARCA
Coupe du Roi 1 1  (100%) 0  (0%) 0  (0%)
Total 1 1  (100%) 0  (0%) 0  (0%)
 
TOTAUX globales Total des Matchs REAL Nuls BARCA
La Liga BBVA 163 68  (42%) 31  (19%) 63  (39%)
Ligue des Champions 8 3  (38%) 3  (38%) 2  (25%)
Coupe du Roi 8 3  (34%) 2  (22%) 4  (44%)
Coupe de la Ligue 2 0  (0%) 1  (50%) 1  (50%)
Supercoupe d’Espagne 12 6  (50%) 2  (20%) 4  (30%)
Total 193 80  (42%) 39  (19%) 74  (39%)

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com