Athlétisme Dopage-JO 2016 : Le président du Kenya prêt à tout pour éviter la suspension à son pays

uhuru

Les athlètes du Kenya ne seront pas privés des Jeux Olympiques de Rio. Le président kenyan le promet et compte bien se battre pour éviter la suspension de son pays, géant de l’athlétisme en Afrique. Alors que le Kenya avait jusqu’au 5 avril dernier pour renforcer sa législation antidopage et financer la mise en route d’une Agence kényane antidopage, cela n’a pas été fait, obligeant le président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Sebastian Coe, à menacer le pays de suspension. Mais le président Kenyan, Uhuru Kenyatta, est sorti du silence ce lundi et promet de faire adopter la nouvelle loi.

« La semaine prochaine au plus tard, le projet de loi antidopage aura été adopté par le Parlement et je l’aurai promulgué, de façon à ce qu’il n’y ait plus de raison de s’opposer à la participation de notre équipe aux Jeux Olympiques de Rio en août », a expliqué le N°1 kenyan dans un communiqué relayés par L’Equipe. « Nous savons qu’il y a des gens qui cherchent des prétextes pour faire que le Kenya ne participe pas aux JO. Nous ne leur donnerons pas ce prétexte », a affirmé le président Kenyatta.

Le Kenya a jusqu’au 2 mai prochain pour se conformer à l’injonction de l’IAAF.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com