Afrique Tidjani Biliaminou: le Togolais qui enfile les trophées à la Réunion

13046312_10204982660800951_1237779747_n

S’il y a bien un endroit où on ne se hasarderait pas pour aller chercher des Togolais dans le monde du football, c’est surement sur l’Ile de la Réunion. Et pourtant, depuis deux saisons, Tidjani Biliaminou se plait dans ce département de France en alignant les belles performances sur le terrain avec son club.

On l’avait perdu de vue. Tout comme la majorité  de ses coéquipiers de la génération U17 du Togo en 2007. Après la médaille d’argent à la CAN à domicile et un Mondial décevant en Corée du Sud, Biliaminou est parti en France pour s’offrir une carrière professionnelle.

Au pays de Dimitri Payet et Guillaume Hoarau !

Ce n’est pas encore vraiment le cas. Formé l’AS Cannes avec lequel il disputera 3 saisons avec l’équipe A en National, Biliaminou échouera plus tard à Villefrance sur Saone (CFA) avant de poser ses valises à l’AS Excelsior, club de première division de l’Ile de la Réunion. C’est là-bas qu’il fait valoir son talent depuis 2 ans. Dès la première saison, il termine avec 20 buts toutes compétitions confondues et remporte 2 titres (Coupe de France régionale et Coupe de la Réunion).

Dimanche dernier, Biliaminou et son club enlèvent le Trophée des Champions de l’Ile  de la Réunion; son 5è titre en 2 ans. Mais l’appétit demeure aussi vorace pour le joueur: « C’est bien les trophées pour la confiance. Cela montre qu’on travaille bien« . Du haut de son mètre 75, l’ancien de l’Académie Planète Foot du Togo allie puissance physique, vitesse et sens du but pour semer la terreur dans les défenses adverses.

Buteur héros en demi-finale de la CAN U17 face au Ghana, Biliaminou (25 ans désormais) veut revêtir le maillot du Togo. « Depuis cette CAN des cadets, cette génération s’est éparpillée. Les rares qu’on revoit en sélection, c’est Atakora par exemple, Mani de temps en temps ou encore prince Ségbéfia (avec qui je suis souvent en contacts). C’est vrai aussi que certains d’entre nous sont partis pour se faire une carrière comme moi. Et je crois qu’on mérite une attention« , nous confie t-il.

Avec Claude le Roy désormais à la tête des Eperviers, Biliaminou ne désespère pas. Mais il sait qu’une nouvelle convocation en sélection nationale (il avait déjà participé à un regroupement en 2012 mais n’a pas joué contre le Botswana) ne passera que par ses performances sur le terrain. Et il s’y applique. Déjà 2 buts en 3 matchs depuis l’entame de la nouvelle saison avec l’AS Excelsior.

Image de prévisualisation YouTube
Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com