Afrique [exclu] Interview d’Yves Sawadogo, promoteur de la Nuit du Football Africain

11390197_909620575765261_4686555016002869442_n

En pleine préparation de la 4è édition de la Nuit du Football Africain, le promoteur Yves Sawadogo a répondu à nos questions. il évoque notamment les 3 dernières années de l’événement et évoque le progrès du football continental. Entretien exclusif.

Qu’est-ce qui motive la délocalisation de la NFA d’Abidjan à Conakry ?

Merci pour la lucarne que vous m’offrez sur votre site. J’ai envie de vous répondre, la nature même de la NFA. En effet, la Nuit du Football africain se destine à parcourir l’Afrique et peut-être même, qui sait, le monde, pour rendre hommage aux légendes du football d’Afrique et du monde.

Il est possible, comme ça a été le cas pour la Côte d’Ivoire que nous posions nos valises pour une période relativement longue dans un pays, mais il n’est pas exclu que nous répondions à l’appel d’un autre pays qui sollicite l’événement. C’est ce qui s’est passé pour la Guinée. Nous nous sommes laissés convaincre par l’enthousiasme de M. Ahmadou Diaby (ndlr: vice-président de la fédération guinéenne de football), que je salue au passage.

La Guinée est une terre de football, peuplée de vrais fans de football, je pense que ça va être une très très belle fête.

Justement, il y a une crise au sein de la famille du football guinéen. Cela ne va-t-il pas gâcher la fête ?

Non je ne pense pas. D’ailleurs je crois que les Guinéens sauront régler leurs divergences  pour le bien-être de la famille du football. Que dis-je… j’en suis certains. (Sourire). Je sais que ce sont des personnes très intelligentes, elles sauront trouver un dénouement heureux à tout ceci….( ndlr: depuis vendredi dernier, la FIFA a décidé d’installer un Comité de Normalisation à la tête de la fédération).

Quelles seront donc les nouveautés de cette édition ?

La principale nouveauté, c’est la conférence débat que nous organisons en début de journée le même samedi 21 mai, avec pour thème «comment réussir sa carrière de joueur de football ?». Comme le titre le laisse deviner aisément elle est adressée aux jeunes footballeurs mais aussi aux dirigeants et aux journalistes. Nous constatons qu’il y a trop de chimères et d’ignorance qui conduisent nos jeunes frères à commettre de grossières erreurs dans le courant de leur carrière pourtant si courte… C’est pour cela que nous avons sollicité des agents de poids tels que Monsieur Bruno Satin, d’anciens joueurs professionnels et même des ex-dirigeants de club comme Pape Diouf, pour ne pas le citer, pour donner leur expérience de la chose et instruire les jeunes africains sur les réalités du professionnalisme, sur les subtilités du métier.

L’année dernière a été grandiose d’après les participants, du coup, on attend encore mieux…

Merci….On y travaille en tous cas.

nfa4

La venue d’Issa Hayatou s’inscrit dans cette nouvelle dimension de la NFA ?

On peut le dire, oui. Vous savez la NFA est un beau bébé. Nous ses « parents » en sommes fiers et conscients de son potentiel. Mais c’est petit à petit que les autres autour de nous en prennent conscience ce qui explique la montée en puissance que nous constatons. Cependant, la grosse difficulté demeure encore la concordance des calendriers. Sinon, Monsieur Hayatou devait déjà être présent dès la 2ème édition. Nous espérons que cette fois sera la bonne et qu’il n’y aura pas de changement de dernière minute. Sinon sa présence nous a été confirmée par un mail officiel émanant de la CAF.

Depuis quatre ans que la NFA est organisée, comment appréciez-vous les progrès du football africain ?

Je dirais que le résultat me parait quelque peu mitigé. D’un côté, il y a des choses plus qu’encourageantes, les réussites individuelles dans les championnats européens, des coups d’éclat de certaines formations comme le TP Mazembé et autres, mais d’un point de vue général au niveau organisation et structure, il y a encore beaucoup à faire au niveau des différents championnats. Je pense que le football africain devrait être plus fort. Cela passe par des réformes organisationnelles, pour que notre football devienne une industrie et nourrisse ses acteurs. C’est mon sentiment là-dessus.

On reproche à la NFA de ne pas servir de plaidoyer pour plaider un meilleur développement du ballon rond sur le continent auprès notamment de la CAF !!!

Ah bon ? Mais c’est une bonne chose (rires). C’est même gratifiant de voir qu’après seulement trois éditions, bientôt quatre, on en attende autant de la NFA. Mais je vous avoue que c’est là un de nos objectifs. Pour y arriver, il faut pouvoir s’asseoir avec la CAF et proposer donc ce cadre d’échange, cette formalisation des choses. Nous sommes désireux de le faire en tous cas… On verra comment donner forme à tout cela.

En observateur du football, quelles performances africaines vous a marqué durant cette saison qui s’achève?

Je dirais des performances individuelles. En le disant, je pense à l’exploit que sont en train de réaliser les « Foxes » de Leicester. Notamment Riyad Mahrez et Ngolo Kanté. Quelle performance ! Quelle trajectoire ! L’un est le premier africain à finir « joueur de l’année » et l’autre passe de National à l’équipe de France en seulement 3 années. Le monde est épaté, mais c’est aussi cela le potentiel de l’Afrique. Bravo à eux !

Un recrutement qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. Claude Le Roy au Togo!!!!

Oui, un recrutement qui je l’espère sera salutaire pour le Togo. Claude Le Roy est un entraineur d’expérience, surtout pour ce qui est des sélections africaines. On lui fait appel comme pompier pour essayer de qualifier le Togo. Si on en parle c’est parce qu’il ne reste que deux journées. Mais si l’homme accepte de tenter le défi, c’est bien qu’il s’en sent capable. J’espère en tous cas qu’avec le retour d’Emmanuel Adebayor, ils sauront trouver la clef.

Africa Top Sports est partenaire de la NFA depuis la 2è édition. L’aventure continue ? 

Oui ! Et heureusement ! Je tiens à remercier votre site non seulement pour le partenariat satisfaisant que nous avons noué et qui prospère d’année en année, mais aussi pour le travail que vous effectuez pour nous tenir informé, nous les passionnés de sports. Merci encore et bonne continuation !

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com