Foot Europe FIFA: Gianni Infantino essuie les premières critiques

infant

Le temps de grâce est déjà terminé pour Gianni Infantino, élu président de la FIFA (Fédération internationale de football association en février dernier. L’ancien secrétaire général de l’UEFA est l’objet de vives critiques depuis le dernier Congrès de l’instance mondiale au Mexique.

En cause, la démission de Domenico Scala, président de la d’audit et de conformité de l’organisation depuis 2013. ce dernier n’a pas apprécié que le Conseil de la FIFA décide de s’approprier le pouvoir de nommer ou destituer les membres des comités d’audit, de conformité et d’éthique. Depuis, plusieurs voix se sont élevés dont celle du prince Ali, challenger d’Infantino. « La façon dont le vote a été imposé aux membres du Congrès de la Fifa, ainsi que l’effet de ce vote, sont une trahison complète envers tous ceux qui pensaient qu’ils avaient voté pour le changement, la transparence, le fair-play et la réforme», a lâché le Prince Ali.

Dans une interview au Monde, Mark Pieth, ex-patron du comité de gouvernance chargé de réformer la fédération (2011-2013) rajoute une couche: « C’est du blatterisme tel qu’on le connaissait avant, avec des fonctions et une structure totalement remplies par des amis. Il y a même, en Suisse, des journaux qui titrent « Dictateur Infantino ».

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com