Espagne Ligue des Champions : La finale côté business

Real Madrid's Cristiano Ronaldo, right, prepares to cross the ball during a Spanish La Liga soccer match between Real Madrid and Atletico Madrid at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid, Spain, Saturday Feb. 27, 2016. (AP Photo/Paul White)/PW119/969310651830/1602271817

La finale de la Ligue des champions 2016, qui se tient ce samedi 28 mai à Milan, a un air de déjà-vu. Atletico – Real, c’était déjà l’affiche de la finale, disputée à Lisbonne il y a seulement deux ans. Les joueurs du Real, alors entraînés par Carlo Ancelotti, l’avaient emporté non sans difficulté. Longtemps menés 1 à 0, ils avaient arraché la prolongation dans les ultimes secondes du match, avant de prendre le large (4-1) et d’empocher la « decima », la 10e Ligue des Champions de l’histoire du club. Supporters, entraîneurs, style de jeu, palmarès. Tout ou presque différencie ces deux équipes. A quelques heures de la finale, grâce à nos confrères du capital.fr, opposons les deux équipes sur le plan économique.

> Revenus : Real 1 – Atlético 0

Sur ce plan, le Real Madrid est imbattable : il est en effet le club dégageant les plus gros revenus au monde, selon le dernier rapport annuel du cabinet d’audit Deloitte. Avec un chiffre d’affaires de 577 millions d’euros lors de la saison 2014-2015, il écrase l’Atlético Madrid dont les recettes n’ont atteint « que » 187,1 millions d’euros, soit 3 fois moins. Ce qui place le club en 15ème position des plus gros revenus.

> Rentabilité : Real 1 – Atlético 1

Le Real Madrid affiche une rentabilité plutôt solide pour un club de football : avec un résultat net de 42 millions d’euros en 2014/2015 selon le dernier rapport annuel du club, sa marge est de 7,3%. Mais l’Atlético fait quasi jeu égal avec son adversaire sur ce plan. Avec 13,1 millions de bénéfices nets la saison précédente, sa marge atteint 7%. On peut donc considérer que c’est un match nul.

> Salaires des joueurs : Real 1 – Atlético 0

Qui dit gros revenus dit aussi, évidemment, capacité à payer grassement ses stars… et le Real ne s’en prive pas puisqu’il compte deux joueurs parmi les 10 plus gâtés au monde, selon le classement annuel de France Football : le Portugais Cristiano Ronaldo (2ème avec 67,4 millions d’euros bruts, sponsors inclus) et le Gallois Gareth Bale (24,5 millions, 7ème). A l’inverse, aucun joueur de l’Atlético n’y figure… Autre signe de la relative sobriété des « Colchoneros » côté salaire, l’un de ses joueurs les plus en vue, le Français Antoine Griezmann, ne percevrait « que » 7,5 millions d’euros par an d’après l’Equipe, loin derrière les 15,3 millions de son compatriote du Real Karim Benzema, footballeur français le mieux payé.

> Valeur financière totale du club : Real 1 – Atlético 0

Là encore le Real semble indéboulonnable… Sa valeur est estimée à 2,9 milliards d’euros par le cabinet d’audit KPMG, qui vient de publier une étude assez complète sur le sujet en prenant en compte divers critères (revenus, rentabilité, popularité, valeur des joueurs, droits sportifs, détention ou non du stade). Ce qui en ferait l’équipe à la plus importante valorisation, ex-aequo avec les anglais de Manchester United. L’Atlético arrive seulement 14ème de ce palmarès (592 millions d’euros).

> Bilan : Victoire 4-1 du Real Madrid sur l’Atlético… sur le plan éco tout du moins.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com