Afrique Diouf, Doucet, Thierno évoquent l’avenir des écoles de foot

13388809_1166293513413043_34028730_o

La problématique des écoles de football (de plus en plus nombreuses en Afrique) et leur place dans le processus de socialisation des jeunes sur le continent, c’est le débat qu’a décidé de soulever l’ex-international ivoirien Ghislain Akassou De grange.

« Avec l’ambition de contribuer, a-t-il dit, au développement du sport roi et de donner un espoir de salut « à tous ces milliers d’enfants très souvent gagnés par la rue faute de repères« . Aussi, l’ancien Mimos et son associée, Géneviève Yabro Assamoi (Fondation Afrique Foot Développement) ont  sollicité l’expertise de Pape Diouf (consultant), Philippe Doucet (journaliste Canal+), Thierno Seydi (manager de joueurs), Cyrille Domoraud (ancien footballeur)… pour l’animation du premier Salon international dédié à ces établissements sportifs d’un autre genre. Face à une assistance hautement attentive et interactive, ces personnalités ont planché, ce vendredi, sur les dures réalités du football de base tel que pratiqué en Afrique.

« Quel avenir pour les Ecoles de football en Afrique », le thème central du salon (SIEFA), s’est décliné en plusieurs sous-thèmes au cours de panels très enrichissants, à savoir: comment organiser un centre de formation; la préparation physique, mentale et alimentaire des joueurs; la question liée à la gestion des transferts etc. Et ce n’était pas pour déplaire à Pape Diouf. « Il faut saluer l’initiative. Dans une rencontre comme celle-là, les échanges, les discussions sont absolument positives. C’est à partir de ces données qu’on peut progresser« , s’est réjoui l’ancien président de l’Olympique de Marseille, qui a insisté, pendant les débats, sur le caractère privé des centres de formation.

Si  le Ministère des Sports, présent à l’ouverture de ce salon, a dit attendre avec impatience les conclusions, la Fédération, elle, a brillé par son absence. Au grand désarroi des responsables d’écoles de formation, dont Hamza Gamal (formateur des Ya Konan Didier,  Traoré Lacina,  Diarrassouba Viera).

Le second acte de ce salon sera un match de gala en décembre prochain avec en attraction des stars mondiales du ballon rond. Les fonds générés par ce gala serviront, selon les organisateurs, à poser des actions de développement en faveur du football en Côte d’Ivoire et en Afrique.

De notre collaborateur en Côte d’Ivoire, Emgey Martial

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports