Combats Mohamed Ali : Une trajectoire de légende

9a257ac511b98d4c9f0e673e6c51ff6d_large

Il était une fois Mohamed Ali… Avec la mort du plus grand de tous les boxeurs, c’est une page de l’Amérique qui se tourne. Du sport mondial, aussi. Car aucun de tous les superlatifs employés depuis sa disparition à l’âge de 74 ans n’est usurpé. La vie de Mohamed Ali, né le 17 janvier 1942 dans l’état du Kentucky, est un véritable roman. Et le boxeur en est évidemment le héros.

« Je suis le plus beau, le plus grand, le plus fort », avait coutume de dire Mohamed Ali lorsqu’il dominait la boxe mondiale. L’humilité n’était pas la qualité première de l’homme – « Quand on est aussi grand que je le suis, difficile de rester humble », affirmait-il la tête haute et le regard insolent. Le boxeur légendaire est mort vendredi 3 juin, à l’âge de 74 ans, a annoncé sa famille.

Ceux qui ont pu l’admirer à l’œuvre assurent qu’il semblait danser sur le ring tant il était vif, rapide et précis. « Je vole comme un papillon et je pique comme une abeille », a-t-il expliqué en 1974 avant d’affronter George Foreman à Kinshasa, l’un de ses combats cultes. Cette phrase, comme de nombreuses autres, est entrée dans l’histoire du sport. Son verbe, parfois cinglant, souvent moqueur, a largement contribué à la réputation planétaire du boxeur. Autant, peut-être, que son incroyable palmarès.

Né Cassius Clay, champion olympique à Rome en 1960, Mohamed Ali avait débuté sa carrière professionnelle la même année, devenant champion du monde WBA en 1964 en battant Sonny Liston par KO au 7e round. Maître mondial incontesté de la catégorie-reine des lourds, celui qu’on surnommait « The Greatest » (Le plus grand) avait choqué les Etats-Unis en 1967 en refusant de faire son service militaire et de partir faire la guerre du Vietnam, en raison de ses convictions religieuses.

Mohamed Ali avait été emprisonné, déchu de ses titres et interdit de boxer pendant trois ans et demi, avant de redevenir champion du monde en 1974, réunifiant les titres WBA et WBC lors de sa victoire par KO (8e round) sur George Foreman lors du « combat dans la jungle » à Kinshasa, en République démocratique du Congo, l’ex-Zaïre.

Image de prévisualisation YouTube

Il avait perdu son titre aux points face à Leon Spinks le 15 février 1978 et l’avait récupéré en prenant sa revanche le 15 septembre de la même année. Mohamed Ali avait terminé sa carrière professionnelle sur une défaite aux points face à Trevor Berbick, le 11 décembre 1981 au Queen Elizabeth Sports Centre de Nassau.

 

Mohamed Ali en bref

Nom: Ali

Prénom: Mohamed

Date de naissance: 17/01/1942

Lieu de naissance: Louisville (Etats-Unis)

Nationalité: américaine

Taille: 1,88 m

Poids: 100 kg

Sport/discipline: boxe

Catégories: mi-lourds (-81 kg) puis lourds

Palmarès

Jeux Olympiques

Mi-lourds: 1er (1960)

Championnats du monde

Lourds WBA: 1964, 1967, 1974-1978, 1978-1979

Lourds WBC: 1964-1967, 1974-1978

Nombre de combats disputés: 61 de 1960 à 1981 (56 victoires dont 37 avant la limite, 5 défaites)

1er combat: bat Tunney Hunsaker aux points le 29/10/1960 à Louisville (Kentucky)

Dernier combat: perd aux points devant Trevor Berbick le 11/12/1981 à Nassau (Bahamas)

Distinctions

Messager de la Paix de l’ONU (1998-2008)

Médaille de la Paix Otto Hahn (2005)

Medal of Freedom, la plus haute distinction pour un civil aux USA (2005)

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com