Euro UEFA Euro 2016 : Les Afro-Suisses s’attendent à un match musclé face à l’Albanie

Gelson Fernandes und Johan Djourou posieren waehrend einer Pressekonferenz fuer den Fotografen in der Villa Sassa in Lugano zu Beginn des Trainingscamps am Sonntag, 22. Mai 2016, in Lugano. Das Kader der Schweizer Fussball-Nationalmannschaft kommt in Lugano zusammen um sich auf die Europameisterschaft, EM, in Frankreich vorzubereiten. (KEYSTONE/SAMUEL GOLAY)

Après le France-Roumanie d’ouverture de l’ UEFA Euro 2016 ce vendredi 10 juin, l’autre match du groupe A opposera samedi la Suisse et l’Albanie. Une rencontre qui va avoir une saveur particulière. C’est forte d’une campagne qualificative rondement menée (7v / 3d) et deux ans après une belle Coupe du Monde quittée en huitième à la suite d’une cruelle défaite en prolongations face à l’Argentine que la Suisse attaque l’ UEFA Euro 2016. Avec des cadres expérimentés comme le défenseur d’origine ivoirienne Johan Djourou, l’envie d’en découdre de Shaqiri et la fougue du prodige d’origine camerounaise Breel Embolo, la Suisse peut faire des dégâts dans cet UEFA Euro 2016. Et les Helvètes savent à quoi s’attendre face à l’Albanie.

« Ils vont nous attendre et essayer de jouer en contre. Il faudra être patient et faire bouger le ballon, les faire sortir des lignes, pour essayer de trouver des espaces. Il va falloir être patient, ne pas se montrer trop brusque, » a confié Johan Djourou dans des propos relayés par rts.ch.

« Depuis Lugano, on a énormément travaillé, rappelle l’international suisse d’origine camerounaise François Moubandje. Maintenant, on est en France et vraiment dans la compétition. Cela va commencer samedi. Et je sens le groupe à la fois concentré et détendu. »

Favorite du groupe derrière la France, la Nati sait qu’elle doit absolument remporter ce premier match pour s’éviter des exploits contre les Bleus et les costauds Roumains.

« Le but est d’aller le plus loin possible, poursuit le latéral de Toulouse. Mais je sais que pour la Suisse, ce serait un grand honneur d’atteindre les quarts de finale, ce qui n’a jamais été fait. Il est très important pour l’équipe de bien débuter samedi ».

En six confrontations contre la Suisse, l’Albanie s’est inclinée cinq fois et a obtenu un nul. L’histoire et les pronostics ne jouent pas en la faveur des Noir et Rouge, mais les Albanais se verraient bien frapper un coup pour leur entrée en lice. Et ça Gelson Fernandes en est conscient. « Nous ne nous projetons pas aussi loin, nous avons deux matches auparavant. Les Albanais ne nous faciliteront pas la vie. Les Roumains non plus. » Face à ces deux adversaires et de manière plus générale, la Suisse « doit trouver la bonne balance, le bon mix entre prendre le jeu à son compte et attendre », estime le milieu de Rennes d’origine capverdienne.

Dans cette première journée du Groupe A de cet UEFA Euro 2016, ce sont les Suisses qui semblent les mieux armés pour prendre les trois points. Disposant d’un effectif de qualité, symbolisé par les Johan Djourou, Breel Embolo et autres Gelson Fernandes, Vladimir Petkovic devrait trouver la bonne formule pour venir à bout des inexpérimentés albanais.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com