Afrique Foot Nigéria: Un dirigeant de la fédération homophobe ?

womennga

Les propos de Seyi Akinwunmi, vice-président de la Fédération de football du Nigéria font les choux gras de la presse dans le pays et dans le monde. Lors d’une journée de réflexion, le responsable a lâché que le lesbianisme serait la cause des mauvaises performances de la sélection nationale féminine locale.

« Le lesbianisme tue les équipes. Les gens ont peur d’en parler« , s’est-il plaint lors d’une rencontre de reporters sportifs à Ibadan, une ville du sud-ouest du Nigeria, samedi. Meilleure formation sur le continent (9 victoires sur 11 éditions de CAN), les Super Falcons du Nigéria ont vu leurs performances décliner ces derniers mois. Illustration de l’élimination pour le tournoi de football des Jeux Olympiques de Rio.

Mais ce mardi, la NFF a volé au secours de Seyi Akinwunmi. L’instance estime que les propos de son Vice-président ont été complètement sorti du contexte et recadre le débat: celui de redorer le blason du football féminin du pays. Mais ce n’est pas la première fois que de tels propos sont tenus au Nigéria. La FIFA avait déjà condamné ces réactions homophobes.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com