Afrique Foot Bénin: La nouvelle mise en garde de la FIFA

fifalo

C’était attendu. La FIFA (Fédération internationale de football association) est montée au créneau dans la crise qui se poursuit au sein du football au Bénin. On vous l’annonçait hier. Un juge d’instruction a lancé en début de semaine des mandats d’arrêt contre notamment Constant Omari de la RD Congo et Sidy Diallo de la Côte d’Ivoire.

C’est l’oeuvre d’Issoudine Ibrahim, juge d’instruction du Tribunal de Porto Novo. Les chefs d’accusation: violation des textes, faux et usage de faux et refus de collaborer avec la justice béninoise. Outre les présidents des fédérations congolaise et ivoirienne, des mandats ont également été lancés contre les membres du bureau de la FBF et ceux du Comité de Normalisation.

Mais la FIFA ne l’entend pas de cette oreille. Dans un courrier adressé mercredi au Bénin, l’instance mondiale réagit: « Comme mentionné dans notre dernier courrier du 6 juillet 2016, les associations membres de la FIFA doivent gérer leurs affaires de façon indépendante selon les articles 14 et 19 des Statuts de la FIFA. Nous avions également précisé que toute décision de justice s’imposant unilatéralement à la FBF serait considérée comme une interférence dans les affaires internes de la FBF et susceptible d’être adressée aux organes compétents de la FIFA et de la CAF« .

Et le Bénin ne compte pas attendre une nouvelle suspension de son pays des compétitions internationales. ce jeudi, on apprend que la Cour d’appel de Cotonou, sur instruction du ministre de la Justice, a suspendu les mandat d’arrêt contre les membres de la FBF, du Conor et des émissaires des instances faîtières.

Pas sûr que cela s’arrête là…

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com