Côte d'Ivoire Africa Sports: Graves révélations sur une crise interminable

Koné Cheick Oumar lance la reconquête de son fauteuil

L’Africa n’est pas au mieux de sa forme sur le terrain (8e de Ligue 1 et éliminé en Coupe nationale). En coulisses, le club vert et rouge risque de passer par un trou d’air.  Après un long moment de silence, Koné Cheick Oumar revient à la charge pour revendiquer le fauteuil.

Malmené mais jamais abattu,  on est souvent à se demander ce qui fait courir KCO. Eh bien, le PCA élu (06 août 2011) des Aiglons est formel: « C’est la réhabilitation, la légalité institutionnelle, répond-t-il, d’un club de l’Africa Sport pris en otage par la Fédération Ivoirienne de Football (FIF)« . Un combat qu’il a décidé de mener frontalement contre vents et marées. D’où l’organisation annoncée d’une Assemblée générale ordinaire élective, le 06 août prochain à Abidjan. Occasion pour lui d’instaurer le droit. « Nous avons été élu le 06 août 2011, et le 06 août 2016, nous devons rendre compte de notre gestion aux Membres associés. C’est le moment où jamais. Nous avons pris les dispositions pour. »

Appuyé par des supporters acquis à sa cause, Koné Cheick brandit d’abord une pile de décisions juridiques en sa faveur, pour légitimer sa démarche, avant de faire cette déclaration qui donne froid dans le dos: « La supposée Assemblée générale (25 janvier 2014) qui a porté Vagba Alexis à la tête de l’Africa Sports n’est pas reconnue par la Direction générale de l’administration du territoire. Pourtant la FIF, dans sa forfaiture, s’est empressée de valider cette Assemblée. C’est à leurs risques et périls. Car nous avons une décision de justice qui dispose ceci: chaque fois que Vagba parle au nom de l’Africa, il est soumis à une amende de 2.000.000 F CFA par jour. Le moment viendra où tous ses biens seront saisis« , a-t-il indiqué à Africatopsports.com, mercredi, dans ses bureaux sis à Abidjan-Plateau. Ajoutant en substance que « depuis sa simulacre d’élection, Vagba n’a jamais pu organiser d’AG ordinaire, tout simplement parce qu’il ne peut pas déposer un courrier d’informations au Ministère de l’intérieur« .

Dans la même veine, l’ancien candidat à la mairie de Cocody, très remonté, met évoque la responsabilité des dirigeants du football local « qui acceptent, dit-il, de jouer contre une équipe illégale de l’Africa Sports« . Pour ce qui est de sa  suspension à vie de toutes activités sportives par la Fédération, Koné Cheick répond par une pirouette  juridique: « Je n’ai jamais eu une notification par écrit concernant cette supposée suspension. Pis, je n’ai jamais été entendu par la Fédération. Alors que les textes de la FIFA sont clairs là-dessus: personne ne peut être condamné sans avoir été entendu« .

En guise de défense face à ces allégations de son adversaire, Alexis Vagba, joint par nos soins, se la joue stoïque: « Je n’ai rien à dire là-dessus. Je suis président de l’Africa Sports. Tout le reste ne m’intéresse pas. Je m’occupe de mon club, pas de Koné (Cheick). » Qu’à cela tienne, Koné Cheick en appelle à l’arbitrage des autorités compétentes qui « doivent prendre leurs responsabilités et dire que cette équipe actuelle n’a pas le droit de diriger l’Africa Sports. »

EMGEY MARTIAL, à Abidjan

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports