Brésil Rio 2016 : Des Jeux antiques aux Jeux modernes, l’histoire des JO !

histoire des JO

Les Jeux Olympiques Rio 2016 s’ouvrent ce soir avec la grande cérémonie d’ouverture qui réunira les sommités de ce monde et plus de 80 000 spectateurs au stade Maracana au Brésil. Pendant deux semaines, Murielle Ahouré, Usain Bolt, Teddy Riner, Michael Phelps et autres feront vibrer les amoureux des différentes disciplines dans lesquelles les 11 402 athlètes sont appelés à exceller. Considérés comme l’un des plus grands événements sportifs mondiaux, les JO ont aussi une histoire. Une histoire qui a commencé depuis la Grèce et qui continue à s’écrire avec Rio 2016 et les éditions qui suivront. Quand et comment sont nés les JO ? Comment ont-ils évolué ? Voici l’histoire des Jeux Olympiques !

Les Jeux antiques

Les récits historiques placent les premiers jeux  jeux antiques à l’an 776 avant J.-C. Ces jeux sont nés en Grèce antique et  avaient été initiés par d’Iphitos, roi d’Élide. Ils étaient dédiés aux dieux grecs et se déroulaient dans les plaines d’Olympie, un centre religieux de la Grèce.

olympie

 

Le programme des compétitions comprenait des épreuves hippiques (chars à deux ou quatre chevaux) et des épreuves athlétiques dites de gymnastique (course à pied sur plusieurs distances, lancer du disque, saut en longueur, lancer du javelot, pentathlon, lutte, pugilat et pancrace). Disque, longueur et javelot ne donnent pas de titre olympique, mais font partie des cinq épreuves du pentathlon avec la course du stade et la lutte.

Uniquement réservé aux Grecs dans un premier temps, les Jeux vont s’ouvrir aux non-Grecs après l’invasion romaine. Ils deviennent plus prestigieux et plusieurs empereurs y prendront part. Mais en 393 après JC, patatras ! Sur instruction de l’évêque Ambroise de Milan, l’Empereur romain Théodose 1er décrète l’interdiction de tous les jeux qu’il qualifiait de païens. Toutefois, certains de ces jeux s’étaient multipliés à travers les villes pour devenir l’affaire d’athlètes « professionnels ». Et même si les premiers jeux ont disparu avec la décadence des cités antiques, ils ont laissé beaucoup de souvenirs dans les esprits.

Pierre de Coubertin et la naissance des Jeux olympiques modernes

Les souvenirs laissés par les Jeux antiques ont fasciné beaucoup de gens. Si bien que certains ont tenté de réveiller ces Jeux entre la fin du 18ème siècle et la fin du 19ème siècle. L’Olympiade de la République, qui s’est tenu à Paris en 1796, 1797 et 1798 a été la première tentative par le biais de laquelle les Jeux antiques ont failli faire leur retour. Mais la mayonnaise n’avait pas pris. Vinrent ensuite les Jeux du Rondeau en Dauphiné à partir de 1832, les Jeux scandinaves (en 1834 et 1836), les festivals olympiques britanniques (depuis 1849) comme les Jeux de Much Wenlock, les Jeux athlétiques disputés à Montréal (Canada) en 1843 et qui sont rebaptisés jeux olympiques pour les éditions 1844 et 1845 et les jeux olympiques de Zappas à Athènes en 1859 et 1870. Toutefois, aucun de ces jeux n’a réussi à tenir et à réveiller valablement les jeux antiques.

coubertin

C’est finalement le Baron Pierre de Coubertin qui, à travers son grand projet, celui de favoriser les interactions culturelles entre les pays et de promouvoir les valeurs éducatives et universelles, réussira à rénover les Jeux olympiques. Il organisa le premier Congrès olympique international (CIO) de l’ère contemporaine en juin 1894. Ce Congrès, qui a pour objectif le rétablissement des Jeux Olympiques antiques et qui s’est tenu à l’Université de la Sorbonne à Paris, débouchera Neuf mois plus tard, le 25 mars 1896, sur les premiers Jeux olympiques modernes. Le baron Pierre de Coubertin a ainsi pu réaliser son rêve. Ces Jeux sont organisés à Athènes en mémoire de la tradition antique et voient la participation de 14 pays pour un total de 285 athlètes. L’épreuve la plus populaire de la Grèce, le marathon, fut remportée par le modeste berger grec de 24 ans, Spiridon Louis, sur quatre kilomètres. James Connolly, étudiant d’Havard devient le premier champion olympique depuis quinze siècles avec un triple saut de 13,71 mètres.

moderne

Depuis 1896 (sauf l’intercalaire qui a eu lieu à Athènes en 1906), les Jeux se déroulent tous les quatre ans. De 285 athlètes de 14 nations en 1896, les Jeux passent à 10 500 sportifs représentant 200 délégations lors des derniers jeux olympiques d’été. C’est désormais l’un des événements les plus médiatisés. Rio 2016 verra la participation de 11 402 athlètes venant de 206 Comités nationaux olympiques (CNO).

Parallèlement aux Jeux d’été, les Jeux d’hiver ont été créés en 1924. Depuis 1994, Ils ont toujours lieu tous les 4 ans, mais décalés de 2 ans par rapport aux Jeux d’été. Toutefois, le nombre de participants aux Jeux olympiques d’hiver est plus modeste.

Les symboles des Jeux Olympiques

Le drapeau des Jeux Olympiques : Il est constitué de cinq anneaux enlacés sur fond blanc. Les six couleurs combinées y compris le fond blanc représentent les couleurs de toutes les nations du monde.  Les anneaux olympiques sont entrelacés pour symboliser la rencontre des athlètes du monde entier.

anneau

La Flamme Olympique : Elle est l’un des symboles les plus importants des Jeux Olympiques. Trait d’union entre les Jeux Antiques et les Jeux modernes elle apporte un message de paix. Elle est employée depuis 1928 pour symboliser le lien entre les jeux modernes et la Grèce antique. L’allumage de la flamme à Olympie et les premiers Relais sont instaurés à l’occasion des Jeux de Berlin en 1938.

flamme

La Devise Olympique : Elle symbolise l’esprit des Jeux Olympiques. Elle se compose de 3 mots en latin : « CITUS – ALTIUS – FORTIUS » ce qui signifie « Plus vite – Plus haut – Plus fort  » Cette devise a été choisie par Pierre de Coubertin en 1894.

Le Serment Olympique : Il est prononcé par un athlète et un arbitre lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques au nom de tous les participants. L’athlète et l’arbitre, qui sont du pays organisateur, tiennent un coin du Drapeau olympique pendant qu’ils prononcent le serment. Le serment Olympiques réaffirme les principes et les fondements des Jeux. Le texte du serment a légèrement évolué au fil du temps. Les mots concernant le dopage ont été ajoutés pour les Jeux Olympiques d’été 2000.

La branche d’olivier et les médailles : Jusqu’aux Jeux de Londres en 1908, le champion recevait une branche d’olivier symbole de paix et de bonne volonté à l’image des couronnes d’olivier antiques. Depuis 1908, les 3 premiers de chaque discipline reçoivent une médaille : l’or pour le premier, l’argent pour le second, le bronze pour le troisième.

Les colombes : Des colombes blanches sont lâchées lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques. Elles sont un symbole de paix rappelant à toutes les nations que les Jeux Olympiques servent aussi à promouvoir la paix à travers le monde.

 

Liste des villes organisatrices des Jeux olympiques

Jeux d’été :

Année Nom

1896    Athènes, Grèce

1900    Paris, France

1904    St. Louis, Etats-Unis

1908    Londres, Grande-Bretagne

1912    Stockholm, Suède

1916    Berlin, Allemagne (annulés)

1920    Anvers, Belgique

1924    Paris, France

1928    Amsterdam, Pays-Bas

1932    Los Angeles, Etats-Unis

1936    Berlin, Allemagne

1940    Tokyo, Japon (annulés)

1944    Londres, Grande-Bretagne (annulés)

1948-   Londres, Grande-Bretagne

1952    Helsinki, Finlande

1956    Melbourne, Australie

1960    Rome, Italie

1964    Tokyo, Japon

1968    Mexico, Mexique

1972    Munich, République fédérale d’Allemagne

1976    Montréal, Canada

1980    Moscou, URSS

1984    Los Angeles, Etats-Unis

1988    Séoul, Corée-du-Sud

1992    Barcelone, Espagne

1996    Atlanta, Etats-Unis

2000    Sydney, Australie

2004    Athènes, Grèce

2008    Beijing, Chine

2012    Londres, Royaume-Uni

2016    Rio de Janeiro, Brésil

 

Jeux d’hiver

1924    Chamonix, France

1928    Saint-Moritz, Suisse

1932    Lake Placid, Etats-Unis

1936    Garmisch-Partenkirchen, Allemagne

1940    Sapporo, Japon (annulés)

1940    Saint-Moritz, Suisse (annulés)

1940    Garmisch-Partenkirchen, Allemagne (annulés)

1944    Cortina d’Ampezzo, Italie (annulés)

1948    Saint-Moritz, Suisse (annulés)

1952    Oslo, Norvège

1956    Cortina d’Ampezzo, Italie

1960    Squaw Valley, Etats-Unis

1964    Innsbruck, Autriche

1968    Grenoble, France

1972    Sapporo, Japon

1976    Innsbruck, Autriche

1980    Lake Placid, Etats-Unis

1984    Sarajevo, Yougoslavie

1988    Calgary, Canada

1992    Albertville, France

1994    Lillehammer, Norvège

1998    Nagano, Japon

2002    Salt Lake City, Etats-Unis

2006    Turin, Italie

2010    Vancouver, Canada

2014    Sotchi, Russie

 

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com