Afrique Coupe CAF -MOB/ Sandjak : « Le FUS n’est pas au-dessus de nous »

Nasser Sandjak

Les joueurs du MO Béjaia ne cherchent  qu’une victoire face au FUS de Rabat dans le cadre de la demi-finale retour de la Coupe CAF. En effet, pour sa première participation internationale, le club béjaoui a déjoué tous les pronostics, parvenant à bousculer la hiérarchie en écartant sur son passage des formations plus aguerries à l’image des deux clubs tunisiens : le Club Africain et l’ES Tunis.

« C’est vraiment un groupe de combattant, des garçons qui croient en eux. La force de l’équipe c’est le groupe, ils sont capables d’aller chercher un bon résultat là où on ne les attend pas. Pourtant, ils savent très bien que le match va être très compliqué, et si on le gagne on le gagne ensemble. Je pense qu’ils ont les moyens de faire quelque chose sur le plan mental et tactique et aller en finale, ce sera important pour leurs carrières. Il ne faut pas qu’ils aient un état d’âme après la rencontre, car je sais qu’ils vont se donner à fond », a confié  le technicien des Vert et Noir, Nacer Sandjak dans des propos relayés par Le Buteur.

Au match aller de ces demi-finales de la Coupe CAF, les Crabes n’ont pu faire mieux que de concéder un nul à domicile. D’ailleurs, suite aux lacunes qui ont été constatées, notamment sur le plan offensif, le staff technique tente actuellement de chercher des solutions et de tester de nouvelles variantes pour trouver la formule qui permettra au club de livrer son meilleur rendement face aux Marocains pour décrocher le ticket de la qualification à la finale.

« Aujourd’hui on sait que le FUS n’est pas au-dessus de nous, et les nôtres sont là pour démontrer cette folie et aller chercher cette finale. C’est un peu comme les équipes qui avancent en coupe sans objectif et se retrouvent en finale. La dynamique de victoire est en place, et là ils y croient encore plus, » a ajouté le technicien algérien.

Un objectif qui demeure réalisable, surtout que les clubs maghrébins réussissent au MOB, comme cela a été le cas avec les matchs contre des équipes tunisiennes.

« Je dirais que je les ai vus jouer, je les connais mieux aujourd’hui. C’est une équipe qui nous ressemble un peu ; en plus au Maghreb les équipes qui se déplacent ont moins de pression que celles qui reçoivent. Vous avez bien vu le FUS à Béjaïa il était bien libéré, et nous par contre, on était crispés, il a fallu plus d’une mi-temps pour entamer le match, c’est normal avec l’inexpérience en plus ils étaient plus impressionnés par le résultat que par le jeu. Et à Rabat, c’est eux qui auront la pression devant leurs fans car ils devront faire le jeu, et ce sera à nous sur le plan mental et tactique d’aller leur marquer. Il ne faut pas avoir peur d’inscrire des buts, c’est important ce que je dis là, car ce n’est pas simple d’aller marquer hors de ses bases, surtout en Afrique. Sincèrement, il y a de la place pour aller marquer des buts, on se souvient des dix dernières minutes à domicile, car on avait osé et on s’est créé des occasions de scorer, je vous le dis on va oser et on va les mettre en difficultés, » a expliqué Nacer Sandjak.

Pour rappel, dimanche dernier, le MOB a fait match nul (0-0), chez lui, face au FUS de Rabat pour le compte de la demi-finale aller de la Coupe CAF.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com