Afrique Côte d’Ivoire: Canal+, Aristide Bancé…, ils ont changé le visage de la Ligue 1

tanda

Sous des projecteurs éblouissants dans le ciel de Marcory (Abidjan sud), la Ligue 1 ivoirienne a repris ses droits, samedi dernier et s’est poursuivie lundi. Dans les gradins, un public nombreux et chaleureux, sur l’aire de jeu, du spectacle plein les yeux, de l’engagement à toute épreuve, mais aussi des buts: 13 au total en 7 matches.

Un départ en trombe. Les observateurs sont pour le moins bluffés. « L’engouement est en train de se créer auprès du public qui a répondu présent au cours de cette première journée », constate Eugène Koicy, promoteur de 225port.ci et témoin de trois chocs le week-end. Avant de poursuivre: « Habituellement, le championnat commence timidement, cette saison,  il y a comme un feu d’artifices. On a eu droit à des buts et des victoires à la pelle. Les joueurs essaient de se transcender, ils se savent regardés un peu partout en Afrique et dans le monde« . A en croire le confrère, l’effet Canal+ serait déjà palpable sur la Ligue1. Perception partagée par Brice Kouassi, journaliste, pour qui « le nouveau partenaire de la Fédération (Canal+) n’est guère étranger à cette entame en fanfare« . Une embellie saisissante qui se décline à plusieurs niveaux, selon le commentateur vedette de Radio-Côte d’Ivoire.

« De mémoire de journaliste, c’est l’un des rares débuts de saison où je vois autant de monde. En termes de suspense, c’est un championnat un peu particulier avec, notamment, le champion (AS Tanda) qui tombe d’entrée (1-3) face à un promu (WAC). Ou encore l’Asec, poussive à l’abordage ces dernières années, qui s’offre (4-1) sa bête noire, la sympathique formation de l’AS Denguélé d’Odienné etc. Enfin, la qualité du football déployée est à souligner; les équipes sont engagées jusqu’au bout. Tout cela est intéressant« . C’est tout naturellement que les Ivoiriens, de l’avis de Didier Otokoré (consultant) se sont fait plaisir le week-end.  Et si « l’on sent l’effet communication » à cet allumage,  « c’est à mettre à l’actif de Canal+ », insiste l’ancien international ivoirien d’Auxerre.

Canal+, c’est une diffusion en direct et en clair de 4 matches hebdomadaires du championnat; le tout dans 25 pays d’Afrique et en France. Autant dire une exposition grandeur nature pour les pensionnaires de Ligue1 qui ne pouvaient pas en demander mieux. Doumbia Seydou, portier numéro 1 de la JCAT, estime à juste titre que l’occasion est donnée aux athlètes de montrer toute la plénitude de leurs talents. Didier Otokoré renchérit: « Les joueurs sont davantage valorisés avec Canal+.  Du coup, ils ont l’opportunité de se vendre sans passer par les pseudo managers. C’est très important pour toute la classe du football local. »

« Si les autres attaquants ont regardé le match de Bancé… »

Relativement mieux nanti désormais (70 millions F CFA de droits télé  à chaque club de Ligue1) le football ivoirien semble se mettre allègrement au diapason de la nouvelle donne. Au gré des ambitions, beaucoup de clubs se tournent vers des partenaires sportifs extérieurs. C’est le cas du Séwé avec des Thaïlandais, le WAC avec des Norvégiens, le FC San-Pedro avec des Tunisiens.  Mieux, tous les états-majors  ont ratissé large en termes de renforts. L’Asec, par exemple, s’est attaché les services d’Aristide Bancé et bien d’autres oiseaux rares. L’international burkinabé à l’expérience professionnelle bien affinée s’est déjà mis en évidence, inscrivant un but plein de réussite contre l’AS Denguélé. Au-delà de la réalisation, c’est son intelligence dans le jeu, sa spontanéité dans le geste offensif qui fait des émules dans les travées du Stade Champroux. « Si les autres attaquants  ont  regardé le match de Bancé, ils vont se bonifier« , entendait-on dire ça et là, lundi soir, lors de l’opposition Afad-JCAT (1-0).

D’évidence, « c’est une Ligue 1 qui annonce des promesses de qualité de jeu. Simplement parce que plusieurs équipes se sont qualitativement renforcées« , comme  l’entrevoyait Patrick Guitey (Sport-ivoire.ci). Il y a, à vrai dire, un cocktail entier qui permet à ce championnat, longtemps balbutiant, de prendre une nouvelle dimension et de se relancer. L’onde d’un professionnalisme naissant qui pourrait, dans une certaine mesure, s’appréhender par la mise vestimentaire des équipes, ainsi que le souhaite Zadi Flanc, supporter de l’Africa, « Où il y a Canal, il y a du public et du spectacle. On attend aussi que les clubs soient très bien habillés avec de beaux maillots. C’est cela le sens du marketing sportif« , rappelle-t-il, félicitant au passage la Fédération pour cette belle trouvaille.   Reste maintenant à espérer que ces promesses de fleurs portent des fruits  et que le championnat de première Division ivoirienne  change véritablement de visage avec l’arrivée de Canal+et des stars comme Aristide Bancé.
De notre collaborateur EMGEY MARTIAL, à ABIDJAN

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports

Commentez cette actualité !