Afrique Gerrard, Mondial 2002, Politique : El Hadji Diouf a encore régalé

el-hadj-diouf

 

Il fait l’actualité ces derniers jours. Présent en France pour promouvoir une campagne en faveur de la vaccination des enfants au Sénégal et en Afrique, El Hadji Diouf est la star des médias.

Jeudi, il était l’invité de vestiaire sur SFR Sport et l’ancien international sénégalais a encore régalé. Pas adepte de la langue de bois, il a passé en revue tous els sujets et adressé ses bons et mauvais points. Il en notamment profité pour tacler Steven Gerrard, tout juste retraité. Les deux hommes ne s’appréciaient guère, et l’Anglais a égratigné l’idole des Gaindé dans son livre autobiographique.

Sur Steven Gerrard

«  Le joueur, je le respecte. C’est un grand joueur. Mais l’homme et la personne non. Je le lui ai fait savoir. Pour moi, c’était un joueur comme tout le monde. Il devait se tenir bien, et jouer comme il savait le faire, mais ne pas aller en cachette vers l’entraîneur pour rapporter ce qui se passe dans le vestiaire. On a eu une explication de texte. Il sait depuis que moi, je ne mâche pas mes mots. Il ne me regardait pas dans les yeux, parce qu’il avait peur. Et il avait peur de m’adresser la parole » 

Le Ballon d’or 

« J’avais le niveau pour le Ballon d’or. J’ai été choisi par la FIFA parmi les 100 meilleurs joueurs du siècle. J’ai fini dans l’équipe-type du Mondial en 2002. J’ai titillé les grands de ce monde. Samuel Eto’o méritait de gagner le Ballon d’or. Je crois qu’être africain est un véritable handicap. Footballistiquement parlant, j’étais meilleur que Michael Owen qui l’a gagné en 2001 mais l’Européen est mieux vendu que l’Africain. Prenez Zidane, vous pensez qu’il aurait gagné le Ballon d’or s’il avait choisi l’Algérie ?»

Mondial 2002 et le match contre la France 

Avant même d’aller au Mondial, le président de la République, il a dit que seul le match contre la France l’intéressait. On a été meilleur ce jour-là et on a gagné. Sur le but, j’ai driblé pas mal de monde quand même. Chaque 31 mai, on mange du coq … Le 31/05/2002 est la vraie indépendance du Sénégal. Quand on atterrissait à Dakar après la compétition, on ne voyait pas le tarmac. C’était rempli. On a fait 5h de temps pour aller au palais présidentiel alors que normalement c’est 5 minutes. On est devenus des héros.

La politique

«Je ne suis pas fait pour entrainer. Peut-être le management mais pas pour entrainer. On a un très bon président qui est jeune, qui a des idées. Je suis ambassadeur itinérant de la présidence, je suis son conseiller. Je travaille avec lui, je suis avec lui pour la jeunesse. Je suis en train de penser à une candidature à la Mairie de Saint Louis. Je veux aider le gouvernement. Ils ne peuvent pas tout faire, on doit les aider »

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !