Afrique CAN 2016 Dames: Cameroun-Nigeria, une histoire de David contre Goliath

cameroun-nigeria

Le Cameroun et le Nigeria disputent ce samedi 3 décembre 2016, la finale de la CAN 2016 dames au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé.

 Duel de nerfs. Le Nigeria veut rester mystérieux. Conférence de presse d’avant-match de la finale de la 10e édition de la coupe d’Afrique des nations de football. Le Cameroun se présente à l’heure. Le sélectionneur nigérian, Florence Omagbemi et la défenseuse, Onome Ebi, se pointent 17 minutes après l’heure annoncée. Les journalistes apprennent qu’ils doivent passer 13 minutes avec l’équipe qui doit s’entraîner au stade Ahmadou Ahidjo.

Depuis son arrivée dans la ville de Yaoundé mercredi dernier, le Nigeria entretient une espèce de mystère au niveau du groupe. Tout est calibré. Les propos sont mesurés. Avec la meilleure attaque du tournoi : 12 buts sur les 25 inscrits dans le groupe B d’où il est sorti leader (deux victoires et un match nul), le Nigeria sait compter sur la meilleure buteuse Asisat Oshoala. Ce qui fait la force de cette équipe du Nigeria, c’est la détermination mais davantage l’expérience. Florence Omagbemi, compte trois  à quatre titres avec le groupe. Perpetua Nkwocha, elle aussi membre du staff, ancienne étoile des Super Falcons, quintuple vainqueurs du trophée de champion d’Afrique.  Pour Onome Ebi, défenseure des Super Falcons, « Le Cameroun n’est pas une nouvelle équipe pour nous. Nous sommes  prêts pour eux », lance-t-elle en conférence de presse. En finale de coupe d’Afrique, le Nigeria a croisé le Cameroun par deux fois et par deux fois, s’est imposé.

Samedi 3 décembre, le Cameroun défie le Nigeria en finale de « sa » CAN. La pression et l’ambiance sont montées peu à peu depuis la qualification des deux équipes. Dans chacun des deux camps, des générations de joueuses sont passées, les statuts ont muté. Bernadette Anong, capitaine des Lionnes indomptables en 2004, fait partie du staff aujourd’hui. Chez les Supers faucons, Perpetua Nkwocha, ancienne coéquipière de Bernadette Anong, appartient désormais au staff comme adjoint. Le match opposera la meilleure défense (Cameroun, aucun but encaissé) à la meilleure attaque (Nigeria, 12 buts inscrits). Il y a de la qualité dans cette équipe camerounaise. La défense, contrôlée de bout en bout depuis le début du tournoi par le duo Christine Patience Manie (la capitaine) et l’impériale Marie Aurelle Awona. Il y a aussi ce milieu de terrain qui rassure et qui sait inscrire des buts qu’elle soit Géneviève Ngo Mbeleck, Jeannette Grâce Ngock Yango, Raïssa Feudjio, Agathe Ngani, elles ont prouvé qu’il y a matière à donner du tournis aux tactiques adverses. Cet empire, construit au milieu de terrain, qui sait contrer toutes les stratégies. Les Lionnes, c’est aussi ces attaquantes véloces. Gabrielle Aboudi Onguene, appelez la « Flèche », « Petit vélo »… est prête à courir mais davantage à offrir du spectacle.  Le Cameroun a gagné ses quatre matchs depuis le début de la compétition devant un public conquis. Le spectacle, ils le veulent précis et concis. Le pays organise depuis le 19 novembre dernier, sa première compétition d’envergure en football depuis 1972. Ce trophée, ils en ont faim.

De notre correspondante, Angèle Bepede

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports