Afrique CAN 2016-Nigeria : Les joueuses réclament 14,5 millions f CFA pour primes de victoire

nigeria

Africa Top Sports avait déjà rapporté ce matin la réclamation des primes et bonus des Super Falcons après avoir remporté le trophée de la Coupe d’Afrique des Nations du football féminin au Cameroun.

Les championnes d’Afrique font la grève et manifestent pour obtenir le paiement de leurs primes et bonus

La capitaine des Super Falcons du Nigeria Rita Chikwelu et ses camarades sont depuis mercredi matin devant le Parlement. Elles veulent attirer l’attention du président de la République Muhammadu Buhari annoncé à l’Assemblée nationale ce jour.

L’équipe nationale de football féminin du Nigeria de nouveau sacrée championne d’Afrique le 3 décembre 2016 à Yaoundé (Cameroun) n’a pas le cœur à la fête depuis son 8ème succès. Elle revendique depuis le lendemain de cette importante victoire le paiement de primes et de bonus qui leur sont dus par la Fédération nigériane de football.

Ce mercredi 14 décembre 2016, la presse nigériane rapporte qu’elles ont quitté leur hôtel et pris la direction du Parlement. Elles espèrent ainsi attirer l’attention du président de la République Muhammadu Buhari annoncé  à l’Assemblée nationale ce jour. La capitaine Rita Chikwelu et ses coéquipières y ont pris position dans la matinée et revendiquent le paiement de leur dû.

Elles brandissent des pancartes de fortune sur lesquelles ont été rédigées des messages en anglais. « Nous sommes vos enfants, ayez pitié de nous »; « respectons les femmes »; « le football féminin mérite le respect » sont quelques-uns des écrits que l’on peut lire.

Rentrées au pays avec le trophée arraché de haute lutte aux Camerounaises, la sélectionneuse Florence Omagbemi et ses joueuses se sont immédiatement lancées dans un mouvement de revendication. Elles ont décidé de ne pas quitter leur hôtel d’Abuja tant qu’elles ne recevraient pas leurs primes de qualification à l’édition de la Coupe d’Afrique des nations qui vient de se terminer ainsi que les bonus de victoires.

« Nous sommes fatiguées des mensonges et des fausses promesses de la NFF. Ils nous ont dit qu’on serait payées avant le tournoi au Cameroun mais ce n’est jamais arrivé »,  déclarait une des grévistes au début du mouvement d’humeur. Les joueuses ne sont pas seules à réclamer de l’argent aux autorités nigérianes. La sélectionneuse Florence Omagbemi et les autres encadreurs cumulent 8 mois sans salaire. La dernière fois qu’ils ont touché de l’argent c’était au mois de mars 2016.

Pour leur défense, les responsables de la Fédération nigériane de football ont expliqué qu’ils attendaient  que le gouvernement débloque les fonds attendus. Pour sa part, le ministre nigérian des Sports, Solomon Dalung, trouvait « pathétique » la situation des Super Falcons. Il ajoutait que le gouvernement travaille « sans relâche » pour apporter une solution à la question des primes.

Les footballeuses nigérianes veulent que la somme de 23 650 dollars, soit 14.429.040 FCFA soit versée à chacune d’entre elles. Elles ont décidé de ne remettre le trophée de la Coupe d’Afrique à la Fédération que lorsque leurs revendications seront satisfaites. Les Super Falcons, également vainqueurs de la Coupe d’Afrique en 2014 avaient déjà dû faire du bruit à l’époque pour rentrer en possession de leur argent.

 

Notre correspondant, Pierre Arnaud Ntchapda  

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com