Athlétisme Francine Niyonsaba: Rendez-vous aux Jeux Olympiques de Tokyo !

francine-niyonsaba

 

Rappelons nous, c’est non loin du célèbre statue de Rio, au stade mythique de Maracana que Francine Niyonsaba est entrée dans le gotha des médailles olympiques Africaines; l’unique médaille au compte de toute l’ Afrique Centrale, placant le Burundi au 6ème rangs des pays Africains.

Non, le Burundi n’ est pas le pays le plus pauvre du monde. C’est un pays d’ avenir car il a sa jeunesse, un vivier de talent et dans tous les domaines. Au Burundi, cette médaille a suscité bien entendu la joie et l’émotion d’un titre partagé. Il faut en effet passer par des difficultés dans la vie pour ressentir avec toute son âme ce moment de gloire et de rédemption. Un règlement controversé relatif à l’ hyperandrogénie (taux de testostérone anormalement élevé dans le sang) faillit briser la carrière de toutes les trois filles médaillées du 800 m féminin. C’est dire que cette médaille couronne une prestation courageuse d’une sportive à l’ abnégation jamais démentie. Ce succès lui revient en premier lieu mais il appartient aussi à cette jeunesse burundaise à qui il a donné espoir et fierté. Et la médaille en soi constitue tout un symbole. Un symbole de l’unité puisqu’elle est soutenue par toute une jeunesse, en lui donnant une confiance en soi.

Francine la médaillée de Rio-Vénuste le médaillé d’Atlanta: La même école !

Francine la médaillée de Rio et Vénuste le médaillé d’Atlanta sont d’une même école, détectés par nos professeurs de sport au Burundi lauréats de l’IEPS (Institut d’ Education Physique et Sports). Tout comme Vénuste aux Olympiades d’Atlanta (USA) lorsqu’ il partit très tôt laissant sut place le fameux Kényan Bitok et le célèbre marocain Boulami; Francine tentant une échappée foudroyante à laquelle ne put résister que l’inusable Sud-africaine Semenya, la  championne du monde. La Kenyane Nyambui la chouchou des médias africains prit la troisième place. La 4ème place privative de médaille revient à la Canadienne Melissa inconsolable après la course.

Il faut dire que cette tactique était bien mûrie car Francine s’était ménagée en série en terminant deuxième derrière la canadienne Melissa, 4ème en finale. Et si Francine, médaillée d’or au championnat du monde en salle à Portland (USA) un mois auparavant fut ravie de cette médaille d’argent olympique, son objectif était plutôt l’ or a- t elle précisé. Bien qu’elle soit dans des bonnes mains avec le sponsor de NIKE sous les auspices de Vénuste consultant de NIKE en Italie, l’action de l’Etat Burundais s’impose également.

Ainsi, l’Etat aura des dividendes à juste titre aux Olympides de Tokyo.

Contribution de Louis Ruzoviyo

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports