Afrique La CAF et son président inquiétés par la justice égyptienne ?

Issa Hayatou, President of CAF (Confederation of African Football), speaks at the opening ceremony of 29 CAF general assembly at Khartoum, Sudan. February 10, 2007. REUTERS/Mohamed Nureldin (SUDAN)

Mardi dernier, des médias égyptiens rapportaient une plainte en justice contre Issa Hayatou pour corruption et contre la CAF (Confédération africaine de football) pour violation des règles de la concurrence dans l’attribution de ses droits commerciaux pour 2017-2028.

Dans un communiqué jeudi, la CAF met les choses au claire et « rappelle que son Comité Exécutif,  après évaluation des différentes options soumises, et dans le strict respect des clauses contractuelles existantes, a marqué son accord pour le renouvellement du contrat avec Lagardère Sports pour le cycle 2017-2028. Ce qui a été fait au mois de juin 2015. Ce contrat garantit au football Africain un accroissement substantiel des revenus et d’importants financements pour le développement du football continental« .

« Il est à noter que dans la lettre adressée à la CAF par l’Autorité égyptienne de la concurrence, il n’est point fait mention de poursuites quelconque contre le président de la CAF que ce soit pour des faits de corruption ou autre chose« , rappelle la note sur le site officiel de l’organisation continentale.

En, outre, le groupe Largardère à qui les droits ont été cédé l’an dernier a également indiqué que les allégations ne sont pas fondées.

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com