Afrique CAN 2017 : Callisto Pasuwa, le magicien qui enverra le Zimbabwe en quarts ?

callisto-pasuwa-warriors-800x500_c

Une seule préoccupation animera l’équipe du Zimbabwe pour la troisième CAN de son histoire. Passer enfin le premier tour pour le grand retour des Warriors à la CAN après 11 ans d’absence. L’équipe espère faire mieux que ses deux premières participations achevées par une élimination en phase de poules en 2004 et 2006. En effet, le sélectionneur Callisto Pasuwa a bien l’intention d’amener ces guerriers au second tour de la CAN 2017. Le technicien zimbabwéen a affirmé il y a quelques jours qu’il visait les quarts de finale.

« Notre objectif est de passer au deuxième tour. Nous devons jouer sur nos valeurs et décrocher le maximum de points pour y parvenir. Nous ne devons pas nous sous-estimer, il faut avoir confiance en soi », a-t-dit.

Pour la troisième participation de son histoire à la phase finale de la CAN, le Zimbabwe est confronté au premier tour au Sénégal, à la Tunisie et à l’Algérie, dans un groupe B très relevé présenté comme « le groupe de la mort » par les spécialistes du ballon rond. Plusieurs spécialistes pensent que le Zimbabwe pourrait avoir du mal à exister dans cette poule. Mais Callisto Pasuwa est ses Warriors sont prêts à en découdre avec leurs adversaires pour s’ouvrir les portes des quarts.

« Je pense que nous avons du talent pour faire face à n’importe quelle équipe. Nous sommes en train de bien nous préparer et je peux assurer nos supporters qu’on est capables d’aller loin dans le tournoi », a-t-il ajouté.

Kalisto Pasuwa est le bâtisseur de cette équipe du Zimbabwe. Il est à vrai dire le meilleur coach zimbabwéen et c’est fort logiquement qu’il s’est retrouvé à la barre des « Warriors » après quatre années réussies à la tête du FC Dynamos. De 2011 à 2014, Pasuwa a remporté douze trophées dont quatre championnats. Un record au Zimbabwe. Une personnalité et un entraîneur respecté au pays qui sait se faire entendre par ses joueurs. A lui désormais de se faire un nom sur la scène continentale.

Le petit Poucet du groupe B n’a connu que les phases de poules des éditions de 2004 et 2006 et jouera donc sans aucune pression. Callisto Pasuwa demeure convaincu que l’exploit passera par l’envie et la détermination de ces joueurs. Le  Zimbabwe compte d’abord sur les joueurs du championnat local, ceux évoluant en Afrique du Sud qui seront renforcés par les expatriés européens. Son statut de petit poucet du groupe pourrait lui permettre de surprendre ses trois adversaires.

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com