Afrique CAN 2017- Kalidou Koulibaly : « Il faudra passer le premier tour »

CAN 2017-Koulibaly_Senegal

Les Lions de la Teranga ont rejoint jeudi le Gabon en vue de la CAN 2017. L’anomalie va-t-elle enfin être corrigée en cette édition de la compétition ? Comme lors des éditions 2012 et 2015, les Lions du Sénégal arrivent gonflés à bloc après des qualifications très convaincantes. Eliminés au premier tour il y a deux ans comme en 2012, les hommes d’Aliou Cissé sont bien décidés à faire mentir le dicton « jamais deux sans trois », avec un sélectionneur qui paraît leur avoir transmis la rage de vaincre qui l’animait en tant que joueur. L’Algérie et la Tunisie, dans le groupe du Sénégal, promettent de rendre dure la vie des Lions.

« C’est une Coupe d’Afrique, tous les matches sont très difficiles à négocier. La meilleure des manières de commencer une compétition comme ça est de réaliser un résultat positif, mais on sait que ce sera compliqué et difficile car toutes les équipes qui viennent à la CAN veulent gagner cette coupe. A nous de bien préparer cette rencontre pour pouvoir la gagner, » a confié Kalidou Koulibaly dans des propos relayés par Le Buteur.

Le Sénégal débute sa CAN 2017 le 15 janvier face à la Tunisie. Un match d’ores et déjà décisif, puisque les deux nations ont hérité du groupe B, considéré comme le «groupe de la mort» dans cette compétition. Et les Kalidou Koulibaly et ses coéquipiers sont conscients que les Aigles de Carthage sont difficiles à manœuvrer.

« On sait maintenant de quoi ils sont capables. Il faut savoir que toutes les équipes ici sont dangereuses. Toutefois, on a visionné quelques vidéos et c’est notre équipe du Sénégal qui nous intéresse le plus car on veut tout faire pour gagner ce match », a ajouté le défenseur de Naples.

En phase finale, le Sénégal va devoir confirmer les dispositions affichées en éliminatoires. Six matchs, six victoires : personne n’a fait mieux. Avec la Tunisie et l’Algérie, c’est un match à trois qui se dessine pour les deux places qualificatives en quart de finale de la CAN 2017.

« C’est un groupe très relevé, avec l’Algérie, la Tunisie et le Zimbabwe ainsi que le Sénégal. Il va y avoir deux de ces équipes qui vont sortir, j’espère que le Sénégal n’en fera pas partie, a déclaré le Lion. La CAN est une compétition très importante sur le continent, il faut faire partie des équipes très fortes pour faire bonne figure. Sinon, je suis là et j’écoute tout le monde pour apprendre. En tout cas, je tente d’être utile pour mon pays, je n’ai aucune pression particulière. »

Même si l’optimisme a souvent été de mise ces dernières années, les certitudes sont plus nombreuses cette année. Attention néanmoins à ne pas s’endormir sur ses lauriers car la concurrence s’annonce rude.

« On le sait, mais il faudra d’abord passer le premier tour des groupes. Il faut être raisonnable et prendre match par match, il ne faut pas aussi se mettre trop de pression, ça ne sert à rien. Sinon, on va se donner à fond pour y parvenir et ensuite attendre les autres. Tous les matches sont importants, que ce soit le premier ou le dernier. Nous, on est là pour les gagner tous.»

Le Sénégal, meilleure nation africaine au classement FIFA (33e) présente en effet l’un des effectifs les plus fournis de cette CAN 2017. Les Lions de la Teranga, avec à leur tête Aliou Cissé, tenteront de remporter enfin une compétition qui leur a toujours échappé en treize participation (ce sera leur quatorzième).

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com