Afrique CAN 2017 –Camacho : « Notre objectif est clair, aller chercher la victoire »

camachgab

C’est un jour important pour le peuple gabonais ! Samedi, à 16h00 GMT, les Panthères de Pierre Emerick Aubameyang ouvrent le grand bal de leur CAN 2017 face à la Guinée Bissau.

Une grande partie de l’Afrique aura les yeux tournés vers Libreville ce samedi après-midi. C’est le coup d’envoi de la 31e Coupe d’Afrique des nations, un événement continental incontournable, et le Gabon, pays organisateur, a l’honneur de lancer les festivités. Pour son entrée en lice à la CAN 2017, il lui faudra être sur ses gardes face à la Guinée-Bissau et faire abstraction de la pression qui pourrait peser sur ses épaules.

Dans le groupe A, en compagnie de la Guinée-Bissau, du Cameroun et du Burkina Faso, ne pas passer le premier tour serait une vraie contre-performance pour le Gabon. Mais alors que son nouveau sélectionneur espagnol, José Antonio Camacho, est arrivé il y a peu, les signaux ne sont pas positifs. Pour son premier match officiel à la tête des Panthères, le technicien espagnol reste rassurant et semble avoir la recette pour venir à bout des Bissau-Guinéens.

« Nous avons bien étudié la Guinée-Bissau. On ne peut que se focaliser sur la rencontre qui nous attend. Il faut aussi qu’on tienne compte des attentes de notre public qui sera présent ce samedi. Notre objectif est clair, nous voulons aller chercher la victoire. Tout est déjà prêt en tout cas pour débuter la compétition », affirme l’Espagnol au micro de nos confrères de RFI.

José Antonio Camacho est confiant, mais il rappelle qu’il faut toujours se méfier de ce premier match. « Lors de ces compétitions, le premier match est toujours le plus difficile à cause de l’ambiance autour de l’évènement. La Guinée-Bissau n’a rien à perdre, et beaucoup à y gagner, évidemment nous c’est tout le contraire. On doit se rendre compte que dès les premières minutes, on va rencontrer des difficultés. Pour que le match ne soit pas aussi difficile, on doit débuter la rencontre à fond pour que la Guinée-Bissau ne crée pas la surprise. Si les Bissau-Guinéens arrivent à créer une surprise, c’est qu’ils auront démontré sur le terrain qu’ils auront été meilleurs que nous, et on ne pourra pas se cacher derrière le fait que nous n’étions pas préparés », admet l’entraîneur du Gabon.

Avec un effectif rôdé, et surtout muni de l’un des meilleurs attaquants du monde : Aubameyang. Auteur de 23 buts cette saison, il arrive en forme pour sa CAN 2017. José Antonio Camacho compte sur le buteur de Dortmund pour tirer les Panthères vers l’avant.

« Je pense que Pierre-Emerick Aubameyang fait partie des meilleurs joueurs du monde. Il est présent dans tous les classements que ce soit celui de la FIFA, ou celui de l’UEFA. C’est notre joueur référence. Le Gabon a de la chance d’avoir ce joueur dans son équipe. Toutes les équipes qui ont un joueur aussi important que lui, savent qu’ils sont décisifs. Tout comme un Lionel Messi à Barcelone, ou un Cristiano Ronaldo au Real Madrid ou avec le Portugal, Pierre-Emerick Aubameyang est également un joueur important au Borussia Dortmund, et il doit l’être également avec sa sélection. Il sera très compliqué pour les Gabonais d’arriver le plus loin possible dans la compétition sans un excellent Pierre-Emerick Aubameyang », souligne José Antonio Camacho.

A la recherche d’une identité de jeu depuis plus d’un an, les Gabonais et leur nouveau sélectionneur Camacho seront-ils au niveau des attentes de tout un peuple ? L’Espagnol n’a d’ailleurs pas oublié de demander le soutien du public gabonais. « Le message est très clair pour le peuple gabonais. Les joueurs vont se donner à 100% lors des matches. J’espère que le public s’en rendra compte et qu’il sait que nous entrons sur le terrain pour gagner. On doit donner de l’espoir aux spectateurs et leur permettre de croire que c’est possible de vaincre. Nous tous, nous formerons une équipe forte », s’enthousiasme José Antonio Camacho.

Le Gabon n’a presque pas droit à l’erreur avec un groupe taillé presque sur mesure, qui le voit recevoir l’équipe présumée la plus faible de la CAN 2017 avant d’enchaîner contre le Burkina Faso puis le Cameroun, deux adversaires dans le creux de la vague depuis quelques mois.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com